Internet, tu n’auras pas ma grossesse !

Vous connaissez le ciblage publicitaire ? Quel que soit le site que vous visitez, les pages que vous regardez, toutes vos données s’enregistrent, se revendent et vous reviennent ensuite en publicités. Alors quand vous êtes enceinte et intéressée par les sites de grossesse, attendez-vous à de que des publicités ciblées s’affichent sur vos pages web. Janet Vertesi, une sociologue américaine et enceinte, a tenté de devenir invisible aux yeux d’internet pour échapper à ce ciblage. Son but ? Qu’aucun site ne découvre qu’elle attendait un bébé. Elle a subi un véritable parcours du combattant pour y arriver.

 

Enfiler une cape d’invisibilité

Première étape : on oublie la carte bleue. Pour commencer, Janet a effectué tous ses paiements en liquide, afin de ne pas laisser de trace bancaire. Elle est donc financièrement impossible à suivre ! Mieux, pour effectuer des achats sur internet, elle achète des bons cadeaux utilisables sur le net… en liquide également !

Seconde étape : on sécurise notre environnement. Elle opte pour un courriel sécurisé pour tous ses comptes sur des sites marchands et ses achats ne sont pas envoyés chez elle, mais à un centre de retrait. Malin non ?

Troisième étape : on n’oublie pas les réseaux sociaux ! Les sites surveillent les informations qu’on laisse sur nos réseaux afin d’envoyer des publicités ciblées. Janet a demandé à tous ses amis de ne pas dire un mot sur sa grossesse, supprimant les quelques messages l’évoquant.

 

Un jeu qui la rend suspecte

On n’imagine pas le potentiel financier que représente une femme enceinte. Elle va énormément dépenser dans les mois qui arrivent, il est donc primordial pour les entreprises d’acheter leurs données pour les bombarder de publicités ! Mais quand on arrive à y échapper, on devient suspect…
Le mari de Janet a en effet voulu acheter une poussette à 500 dollars sur un site de vente en ligne avec les fameux coupons-cadeaux. Le site ne pouvant pas retracer leurs achats précédents et étant surpris de cette importante somme dépensée en bons cadeaux, voilà qu’il prend le couple pour des criminels. En effet, la chaîne de pharmacie Rite Aid les a signalé auprès des autorités !


 

« Plus vous résistez au traçage, plus vous êtes considéré comme un ‘mauvais citoyen’ », explique Janet. Elle avertit ainsi la population mondiale de la folie du traçage sur internet et lance un message fort : « Il faut que nos échanges et transactions au quotidien restent de simples transactions, et non un moyen de surveillance ».

En tout cas pari réussi ! Janet Vertesi 1-O Internet.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire