Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

FIV et exposition aux retardateurs de flammes : y a-t-il un risque pour la fertilité ?

Une récente étude parue dans Environnemental Heath Perspective met en lumière un lien entre l’exposition à certaines substances chimiques présentes dans certains meubles ou tapis et la fertilité. Jusqu’à présent ces substances étaient déjà soupçonnées d’être à l’origine de troubles de la reproduction. Cette nouvelle étude confirme que la fertilité des femmes qui sont en plein processus de FIV peut être diminuée à cause de ces substances. Mais de quelles substances parle-t-on? Comment agissent-elles et comment s’en prémunir ? Explications.

Quel lien entre exposition aux retardateurs de flammes, FIV et fertilité ?

L’étude a été réalisée sur une dizaine d’année, entre 2005 et 2015. Les auteurs ont analysé les concentrations de substances chimiques contenues dans les urines de femmes subissant une FIV. Les résultats ont montré que les femmes qui possédaient le plus fort taux de retardateurs de flamme organophosphorés étaient aussi celles pour qui les chances de réussite de la FIV étaient réduites.

Les retardateurs de flamme, qu’est-ce que c’est ?

Les retardateurs de flammes organophosphorés sont des substances chimiques utilisées pour imprégner certains rembourrages de meubles ou de tapis de yoga pour éviter au maximum le risque d’incendie. La réglementation française impose de les utiliser dans les objets présents dans les lieux publics. Ces produits ignifuges sont depuis longtemps montrés du doigt : il y a deux ans, l’ANSES publiait un rapport accablant sur les retardateurs de flammes : peu utiles, ils présentaient surtout des dangers pour l’environnement et la santé humaine. En effet, les retardateurs de flamme sont considérés comme étant des produits potentiellement cancérigènes et pouvant être des perturbateurs endocriniens : ils altèrent le fonctionnement hormonal notamment les fonctions de reproduction et le fonctionnement de la glande thyroïde.


Et les perturbateurs endocriniens, quel danger quand on veut concevoir un bébé ?

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques présentes dans de nombreux objets du quotidien : meubles, tissus, plastiques et même nourriture. Les agents ignifuges sont considérés comme des perturbateurs endocriniens. Ces molécules ont la particularité de perturber le fonctionnement des hormones : en mimant leur action, ou en bloquant, ou perturbant leur action. La glande thyroïde par exemple peut dysfonctionner, le système immunitaire peut être diminué, l’âge de la puberté peut diminuer, certaines malformations génitales peuvent être induites et la qualité du sperme chez l’homme peut diminuer.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire