Enceinte : le stress et le risque de fausses couches sont-ils liés ?

Fausses couches-neuf mois

L’anxiété, on le sait n’est pas bonne conseillère. Mais quand on est enceinte, quelles sont les répercutions sur notre organisme au début de grossesse ? Les scientifiques sont partagés sur la réponse mais il semble qu’un fort stress soit lié à certaines fausses couches. Voici quelques éclaircissements pour éviter d’angoisser !

Stress et fausses couches : un lien pas si évident

Les fausses couches du premier trimestre sont majoritairement dues à des problèmes chromosomiques majeurs au niveau du fœtus qui n’aurait de toute façon pas pu se développer normalement. Enceinte, le stress peut engendrer de nombreux effets sur le corps : fatigue, maux de tête, douleurs… Les événements traumatisants quant à eux, on le sait, peuvent provoquer des accouchements prématurés ou des retards de croissance.  Si certaines études ne montrent aucun lien particulier entre le stress et le risque de fausse couche, d’autres semblent montrer que le stress pourrait interférer dans les taux d’hormones (prolactine et progestérone) et ainsi augmenter le risque de fausses couches.

Alors est-ce que le stress peut aller jusqu’à provoquer une fausse couche ?  C’est à cette question que les chercheurs ont tenté de répondre en étudiant de nombreuses données de la littérature scientifique.  Après analyse il semble que l’état de stress psychologique de la future mère soit lié à une augmentation de risque de fausses couches. Ces informations sont très importantes et soulignent l’importance d’inclure une évaluation psychologique au début de la grossesse. Elles font d’ailleurs écho à une étude britannique très récente qui précise que pendant la grossesse, une femme sur quatre peut être touchée par des problèmes mentaux et qu’un dépistage systématique est à envisager.

Attention cependant ces études doivent être complétées et affinées. De plus, si un stress important est souvent nuisible, les petites angoisses n’ont pas un effet aussi dramatique.


Le stress pendant la grossesse… comment l’éviter ?

Si le stress vient de votre activité professionnelle : prenez du recul. Même si c’est souvent plus facile à dire qu’à faire, il est tout de même indispensable de lâcher du leste au boulot. Quand on rentre de sa journée de travail, on se déconnecte (ainsi que le portable) et on se chouchoute ! Prendre du temps pour soi est essentiel. Dans tous les cas de figure, il ne faut pas hésiter à faire part de vos inquiétudes ou de vos problèmes ou à votre médecin ou votre sage-femme. Il est normal d’être un peu anxieuse pendant la grossesse. Date de l’accouchement qui approche, résultats de tests médicaux… Mais quand le stress nous submerge, il faut agir et se faire aider.

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire