Elle choisit le prénom Ambre pour son fils, la justice s’empare de l’affaire

Dans le Morbihan, une affaire peu commune divise la justice en ce moment-même. Le choix du prénom Ambre, prénom d’ordinaire féminin ici donné à un petit garçon, semble poser problème. Une situation qui révolte la mère du petit garçon Alice Gondelle.

Le choix du prénom Ambre qui fait débat

Né en janvier 2018, le petit garçon était loin de se douter de l’affaire qui allait éclore sous son nez. A sa naissance, c’est l’officier d’état civil qui a signalé au Procureur de la République de Lorient le choix du prénom donné par les deux mamans. Selon France Bleu Breizh Izel, le Procureur, alerté, a fait connaître son hésitation, pensant qu’une certaine confusion des sexes causée par ce prénom féminin pourrait causer du tort à l’enfant. C’est ainsi que la maman du petit garçon s’est retrouvée assignée devant le Juge aux Affaires Familiales de Lorient.

Prénom Ambre pour un petit garçon : une division autour de l’affaire

Cependant, le Procureur de la République et le Juge aux Affaires familiales ne sont toujours pas d’accord. Ce dernier estime que l’on ne peut interdire le choix du prénom Ambre aux parents. Le Procureur a donc décidé de faire appel et le procès est renvoyé au tribunal de Rennes où l’affaire sera à nouveau jugé fin avril 2019. Si le prénom est rejeté le petit garçon qui s’appelle Ambre pour l’instant pourrait avoir à changer de prénom. La maman du petit garçon a témoigné auprès de la radio France Bleu. Selon elle, elle est « victime d’acharnement » et trouve la société « très injuste ». Elle a ensuite ajouté « La société est très injuste, elle laisse passer des prénoms très ridicules, comme *Clitorine*. Je me dis qu’un prénom si classique et si ancien et reconnu mixte ne passe pas et c’est l’État qui nous attaque ? On doit vivre ça pendant 2 ans. En attendant, moralement et financièrement c’est difficile ». Alice Gondelle et sa compagne s’interrogent éventuellement sur une décision à caractère homophobe. En attendant, elles sont toutes deux soutenues par l’association Les Enfants d’Arc-en-Ciel, qui accompagne les parents de même sexe dans leur projet parental ainsi que dans leurs démarches juridiques.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire