Attentats de Paris : Monique de Kermadec explique comment en parler aux enfants

Suite aux attentats qui se sont déroulés à Paris le vendredi 13 novembre dernier, les médias se sont empressés de relayer les diverses informations afin de nous tenir au courant le plus possible.
Mais lorsqu’on est parent, quelle attitude doit-on avoir devant nos enfants ? Comment doit-on aborder ce sujet houleux afin qu’ils comprennent le mieux possible, mais avec leurs mots d’enfants ? Monique de Kermadec, psychologue et psychanalyste vous prodigue ses bons conseils.

Le 7 janvier dernier, on s’attaquait à Charlie Hebdo. Pour la deuxième fois cette année, la France est touchée par des actes terroristes. Ainsi, pour la deuxième fois, Monique de Kermadec conseille les parents sur « Comment parler de la violence à ses enfants ? » en publiant un papier de notes sur sa page Facebook.

conseilsmonique
© Monique de Kermadec/Facebook

Expliquer les choses, en fonction de l’âge

Interviewée par le site Femme Actuelle en début d’année, la psychologue explique qu’il est important d’en parler avec ses enfants avant qu’ils ne retournent à l’école. En effet, si vous évitez le sujet, il sera abordé à l’école, mais surtout dans la cour de récréation où « les enfants échangent entre eux et les discussions vont bon train » ce qui est bien, certes, mais où malheureusement, aussi « les discours sont contradictoires, les informations déformées… C’est pourquoi à la maison les parents doivent aider les enfants à faire la part des choses entre les fantasmes, les projections et ce qui s’est réellement passé. »

Elle explique que même avec les petits, il faut expliquer ce qui est arrivé, sans « rentrer dans les détails sanglants. Mais dire ce qui s’est passé. » Pour les plus âgés, il ne faut pas s’en tenir aux faits, car forcément, il aura des questions. C’est donc « l’occasion d’évoquer avec eux vos valeurs personnelles. Leur rappeler que personne n’a le droit d’atteindre à la vie d’une autre personne, quelles que soient ses raisons. Leur montrer la valeur de la vie, la nécessité de la respecter. »

Voir Aussi

Calmer leurs peurs

Monique de Kermadec explique ensuite que, suite à vos explications, il est normal que votre enfant commence à avoir peur, et dîtes-le lui ! Évoquez alors « le renforcement des forces policières qui sont mises en œuvre pour protéger les citoyens. Mais la meilleure façon d’apaiser l’angoisse de nos enfants est de les amener à exprimer librement ce qu’ils ressentent, même si leur ressenti n’est pas toujours conforme aux discours ambiants. » Finalement, le mieux reste d’échanger sur les évènements, et de « leur donner l’occasion d’en parler », conclut-elle.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire