14 000 bébés de moins qu’en 2015 : la fertilité baisse-t-elle de manière drastique en France ?

Pour la deuxième année consécutive, la France a enregistré moins de naissances que l’année précédente : 785 000 naissances contre 798 948 en 2015. Selon l’INSEE, la fécondité en 2016 représente 1,93 enfant par femme alors qu’elle était de 1,96 enfant par femme en 2015.

Si la France reste le deuxième pays le plus peuplé de l’Union Européenne derrière l’Allemagne, son taux de natalité a du plomb dans l’aile

La cigogne semble bouder notre territoire, en s’y arrêtant moins souvent. Selon les statistiques de l’INSEE, l’état-civil a enregistré 14 000 certificats de naissance en moins en 2016. Une baisse néanmoins moins importante qu’en 2015, qui avait enregistré 20 000 naissances de moins vs 2014. Pour autant, la population générale de la France ne baisse pas, bien au contraire. Elle serait même en hausse de 0,4%, soit 265 000 personnes de plus, une progression qui s’explique évidemment par la différence entre le nombre de naissances et de décès. « Les espérances de vie à la naissance, qui avaient diminué en 2015, retrouvent leur niveau de 2014 (85,4 ans pour les femmes et 79,3 ans pour les hommes) », explique le bilan démographique de l’INSEE. Quant à l’immigration, les chiffres font état de 67 000 personnes.

Les mariages, un choix stable

Les naissances hors mariage poursuivent leur progression : 59,7% des enfants contre 59,1% en 2015. D’ailleurs, sur ce point, comme en 2015, 235 000 mariages ont été célébrés en 2016, dont 7 000 entre personnes de même sexe. L’union homosexuelle ralentit par rapport aux années précédentes (7 500 en 2015 et 10 522 en 2014) et représente 3% des mariages. Quant au Pacs, il continue de séduire et se retrouve quasiment au coude à coude avec le mariage : pour cinq couples qui ont opté pour le mariage, quatre ont choisi le Pacs.


L’âge de la maternité stable

Quant à l’âge moyen des mères à la première naissance, il s’est stabilisé à 30,4 ans. Les naissances tardives (après 40 ans) ne concernent que 0,8% des naissances, aussi bien dans les DOM qu’en France métropolitaine. Les naissances entre 35 et 40 ans représentent 6,9% des naissances en métropole et celles entre 30 et 34 ans, 12,9% des naissances, avec des chiffres quasi identiques dans les DOM.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire