Bébé a de la fièvre : que faire docteur ?

Brûlant, les yeux brillants, sans énergie, lui pourtant si vivant et jovial d’habitude, bébé n’est pas bien… Il refuse de manger, se plaint, ses petites joues sont toutes rouges ? Bébé a de la fièvre. Mais quelles solutions pour le soulager ? Comment réagir face à cette situation ? Voici nos conseils pour combattre cette fièvre qui est venue perturber votre loulou…

 

Quand parle-t-on de fièvre ?

La fièvre est un symptôme qui ne démontre pas la gravité de la maladie dont souffre bébé. Une maladie grave peut très bien n’être accompagnée que d’une fièvre modérée. Néanmoins, si la température de bébé (prise par voie rectale*) se maintient à plus de 38 °C deux jours durant, ou dépasse 38,5 °C, il faut consulter le médecin. Avant ce délai, ne cédez pas à la panique. Exception faite pour un nourrisson de moins de 3 mois : si sa température atteint 38°C, n’attendez pas et consultez le pédiatre ou le médecin généraliste le jour même (mais sans paniquer, ça ne règlera rien !). De même, la pâleur soudaine, les plaintes, la fébrilité excessive sont des raisons de consulter rapidement un médecin, quel que soit l’âge de l’enfant.

Comment faire baisser la fièvre de bébé ?

La première précaution consiste à découvrir un peu bébé, quitte à le laisser en body. Il faut également lui proposer à boire tous les quarts d’heure. Si vous allaitez, mettez-le au sein régulièrement. Vérifiez aussi que la pièce où il se trouve ne soit pas surchauffée (l’idéal étant 18°C). Les médicaments allopathiques sont à proscrire en automédication et sont de plus en plus rarement prescrits tant que la température de bébé reste peu élevée. En effet, laisser la fièvre refluer d’elle-même permet au système immunitaire de synthétiser les anticorps. Mais quand la température de bébé persiste à grimper dans les tours, l’homéopathie peut être une réponse aussi efficace que rapide : la prise répétée de granules toutes les demi-heures donne des résultats spectaculaires. Mais seul votre médecin ou votre pharmacien est apte à vous conseiller le type de granules et la dilution ad hoc. Parfois, le médecin prescrira plutôt du paracétamol pédiatrique, mais la dose est toujours à adapter au poids de l’enfant, d’où la nécessité de ne jamais recourir à l’automédication car les conséquences d’un surdosage peuvent être graves.


La fièvre, une réponse immunitaire aux infections ?

Eh oui ! La fièvre sécrète des anticorps qui vont neutraliser certaines maladies. Elle permet ainsi de lutter contre certains virus… Mais la fièvre peut aussi être présente dans des maladies inflammatoires cependant rares chez les enfants. A savoir, chez un bébé de moins de 3 mois et parfois chez l’enfant plus grand, la fièvre (élevée) peut s’accompagner de convulsions, heureusement très passagères (moins de deux minutes). Pas de panique, mettez bébé à l’aise (pas de vêtements serrés, rien dans la bouche…) et, une fois bébé apaisé, appelez le médecin. Si la crise convulsive dure plus de cinq minutes (soufflez, c’est très, très rare !!!), appelez le SAMU ou filez aux urgences si l’hôpital est proche de votre domicile.

*Le thermomètre voie rectale est le plus précis et donc à privilégier ; le thermomètre auriculaire nécessite un certain apprentissage pour l’utiliser correctement ; le frontal n’est pas suffisamment fiable pour un bébé.