Allaiter pendant une grossesse, c’est possible ?

Grâce aux précieux conseils de notre expert, Véronique Darmangeat, consultante en lactation et spécialiste de l’allaitement maternel, l’allaitement pendant une grossesse n’aura bientôt plus de secret pour vous ! Tout est ici !

Est-il possible de poursuivre l’allaitement pendant une nouvelle grossesse ? 

C’est tout à fait possible. Il faut par contre connaître les changements qui vont se produire pendant cet allaitement.

Allaiter pendant une grossesse est-ce néfaste pour le bébé à naître ? 

Pas du tout, le bébé qui va naître ne manquera de rien. Pendant longtemps on a demandé aux femmes enceintes de sevrer en invoquant le risque de fausse-couche accru. Or, aucune étude à ce jour n’a montré une augmentation du risque de fausse-couche lorsqu’une femme allaite pendant sa grossesse.

Y-a-t-il des risques pour le bébé allaité, à allaiter pendant une grossesse ? 

Il n’y a là aucun risque. Les mamans peuvent se rassurer.

Le lait est-il toujours bon pour l’enfant allaité ? 

Le lait est toujours bon mais à un moment au cours de la grossesse, la lactation va s’arrêter pour redémarrer en colostrum pour le nouveau bébé. Beaucoup d’enfants se sevrent alors à ce moment là : soit parce qu’il n’y a plus de lait, soit parce qu’ils n’aiment pas le colostrum qui est très salé. Ce moment d’arrêt de la lactation peut être très variable d’une femme à l’autre et d’une grossesse à l’autre.

Une plus grande sensibilité des seins est-elle à prévoir pendant cette période à la fois de grossesse et d’allaitement ? 

Pour beaucoup de femmes, la sensibilité des mamelons augmente pendant la grossesse, ce qui peut rendre les tétées désagréables, voir même douloureuses parfois. C’est à chaque femme de décider si cet inconvénient amène un sevrage ou non.

Est-il plus fatigant d’allaiter pendant une grossesse ?

Non, il n’est pas plus fatigant d’allaiter pendant la grossesse. Il est normal d’être plus fatiguée enceinte mais ce n’est pas l’allaitement qui provoque cela. Par contre, en cas de fatigue, il est possible de privilégier les tétées couchées pour se reposer.

Après l’accouchement, il est également possible, si c’est le choix de la mère, de continuer à allaiter le plus grand, et de pratiquer ce que l’on appelle le co-allaitement ? 

Oui et je dirais même si c’est le choix de la mère … Et de l’enfant plus grand. En effet, certains enfants se sèvrent pendant la grossesse mais redemandent à téter à la naissance du bébé alors que d’autres ne sont plus intéressés par la tétée. Il est possible d’allaiter deux enfants d’un âge différent sans problème. Le lait va alors s’adapter au plus jeune bébé et la mère va produire du lait en quantité suffisante pour les deux enfants.

Que doit-on faire en cas de baisse de lactation ? 

Il n’y a rien à faire de particulier. C’est le cours normal de la lactation qui va redémarrer en colostrum pour le nouveau bébé. Il ne faut pas chercher à augmenter la lactation.

Si on souhaite finalement sevrer le bébé allaité , comment procéder  ?

Tout dépend de la raison du sevrage. Si c’est en raison de l’inconfort des tétées, il est nécessaire d’expliquer à l’enfant que désormais les tétées sont désagréables à cause de la grossesse et que vous allez arrêter l’allaitement en le remplaçant par autre chose (câlins, collations …). Vous pouvez aussi attendre que la lactation s’arrête et en profiter pour dire à votre petit qu’il n’y a plus de lait et que l’on arrête l’allaitement.
www.allaiteraparis.fr
Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire