Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Les PrĂ©noms Tendance » Existe-t-il des prĂ©noms interdits en France ?

Existe-t-il des prénoms interdits en France ?

Si en France il n’existe aucune liste de prĂ©noms interdits, la loi est trĂšs claire : lorsque les prĂ©noms choisis sont contraires Ă  l’intĂ©rĂȘt de l’enfant, l’officier de l’Etat Civil en avise le Procureur de la RĂ©publique. Neuf mois a dressĂ© une petite liste des prĂ©noms qu’il faut mieux Ă©viter si vous ne voulez pas avoir d’ennui.

Rassurez-vous, vous pouvez consulter vos prénoms préférés et autorisés dans notre dossier.

 

Deamon

Pour éviter une convocation devant le juge comme les parents du petit Deamon l’an dernier, mieux vaut bannir ce prénom démoniaque de votre liste. Appeler votre enfant Damien, Dylan, Dany serait une décision bien plus sage.

 

Mégane

Aujourd’hui, nombreux parents hésitent à baptiser leur fille « Mégane ». On se souvient d’ailleurs de la petit Mégane Renaud. En 2000, les parents de la fillette avaient dû plaider le droit de prénommer leur enfant ainsi devant la justice. Même si cette dernière avait finalement estimé que seul « Mégane » ne pouvait être contraire à l’intérêt de l’enfant, les parents ont tout de même changé le prénom litigieux.

 

Titeuf

Vous vous demandez sûrement ce qui a bien pu traverser l’esprit des parents qui ont appelé leur enfant Titeuf ? Peut-être ont-ils souhaité transmettre à leur fils leur passion pour ce célèbre personnage de Bande dessinée. Parce qu’il ne partageait pas du tout le même avis, le procureur leur a gentiment demandé de rebaptiser le petit.

 

Anal

Parce que ce prénom ne pouvait tout simplement pas passer, la justice française a tranché. Anal n’est certainement pas un prénom qui rentrera un jour dans les Annales.

 

Joyeux

Tellement heureux de devenir parents, certains couples ont pensé nommer leur enfant « Joyeux ». S’il est normal de se réjouir de l’arrivée d’un petit bout dans la famille, ce n’est pas une raison pour lui offrir un adjectif qualificatif en guise de prénom. Joyeux est d’ailleurs systématiquement refusé par les juges. Ces derniers considèrent que ce prénom est nuisible à l’enfant.

 

Babord et Tribord

Pour être certain que leurs enfants aient le pied marin, un couple de Bretons a souhaité appeler ses jumeaux « Babord et Tribord ». L’officier d’Etat Civil a fait comprendre aux parents que ces choix étaient impossibles à valider. Il a donc fallu opter pour des prénoms plus classiques.

 

Patriste

Ne soit pas « Patriste ». Voilà la moquerie à laquelle un enfant aurait sûrement le droit si ses parents le baptisaient ainsi. Heureusement que ce prénom n’est pas toléré par la justice française.

 

MJ

En 2012, la justice française a refusé que des parents baptisent leur petit garçon « MJ », en hommage à Michael Jackson. Déçu par cette décision, le couple originaire de la Somme a dû trouver une solution de secours. Résultat leur enfant s’appelle désormais « Jean », son deuxième prénom. 

 

 

À lire absolument