Quand on t’annonce que ce sera une césarienne programmée pour toi

 » Et bien Madame, ça vous va cette date pour la césarienne ?  » C’était une éventualité depuis le début, mais ça sonne pourtant étrangement à mes oreilles. « Oui, oui. J’accoucherai là. D’accord…« . C’est un drôle de sentiment de connaître la date de naissance de son fils, alors qu’il fait encore des cabrioles dans mon bidon. Je peux démarrer un décompte, avec les jours, les heures, les secondes qui nous séparent de cette rencontre. Mais voilà, où est la magie de la fin de grossesse ? Comment se préparer au mieux à cette césarienne programmée ?

Garder une part de mystère en préservant la fameuse date secrète

Déjà qu’il va falloir partager bien assez tôt mon petit bonhomme, autant être un peu égoïste les dernières semaines et garder rien que pour moi (et le papa, évidemment) cette date d’accouchement. Comme un précieux petit trésor. Et cela évitera sans doute les 1001 remarques débiles et indiscrètes : « Alors J-machin, comment tu te sens? Tu trouves pas ça trop bizarre ? Tiens, il va naître le même jour que Tata Gertrude, j’espère qu’il aura pas son caractère ! Ah non, pas cette date, c’est horrible avec son signe astrologique… ». Pour vivre heureux, vivons cachés !

Faire le deuil d’un accouchement comme à la télé

Non, je ne perdrai pas les eaux en pleine nuit. Non je ne réveillerai pas le papa, l’émotion dans la voix : « Je crois que c’est le moment… ». Non je n’arriverai pas en plein milieu de la nuit à la maternité, complètement paniquée, le cœur battant la chamade. Non je ne suffoquerai pas comme Rachel Green pendant de longues heures de travail. Non le papa ne coupera pas le cordon ombilical qui fait de nous un 2 en 1. Bref, le mythe de l’accouchement parfait, aux oubliettes ! Mais c’est pas si grave. L’important, c’est d’avoir un bébé plein de vie dans les bras et d’être en bonne santé, pas vrai ? Mais si, mais si, parce qu’une césarienne, c’est aussi un grande aventure, remplie d’attente et d’excitation…

Se renseigner sur ce qu’est vraiment une césarienne

J’ai la chance d’avoir déjà un peu d’expérience dans le domaine : j’ai travaillé un mois en maternité où j’ai assisté au bloc à une césarienne (je ne raconte pas les détails sanguinolents pour le bien de toutes), et mon premier enfant est né par césarienne en urgence. En fait, ce n’est pas si dramatique ! Même si dans certaines cultures c’est encore mal vu, accoucher par césarienne c’est accoucher pour de vrai. Si, si, je te jure… J’ai ressenti des choses intenses dans ma chair, cet instant hors du temps de la sortie, ce premier cri qui vrille le cœur… Bon d’accord, c’est un acte chirurgical, oui pendant les 24 premières heures on a une sonde urinaire (glamour, quand tu nous tiens) et on ne peut pas se lever, mais ça n’enlève pas toute la magie !

Bref, ce n’est pas si dramatique d’accoucher par césarienne, ça enlève un peu de mystère mais la rencontre avec ce bébé tout frais, tout rond, sera tout à fait magique ! Dans un sens, j’ai hâte d’y être, je ne vois que cette date, partout, la sienne…mais dans l’autre, je veux profiter encore plus intensément de ces derniers moments à deux. Rien qu’à nous. Plus que quelques semaines…plus que quelques semaines…


 

http://www.mamanprout.com/

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire