Neufmois.fr » La CommunautĂ© » Le jour oĂč j’ai rĂ©alisĂ© que j’allais vraiment ĂȘtre maman

Le jour oĂč j’ai rĂ©alisĂ© que j’allais vraiment ĂȘtre maman

Hello? moi c’est Marine et sur Neuf Mois, que j’ai dĂ©cidĂ© de vous raconter mes premiers instants de jeune maman, tout en vĂ©ritĂ© et surtout de vous raconter ce jour j’ai enfin rĂ©alisĂ© que j’allais ĂȘtre maman !

Avoir un bébé

Il y a des moments dans la vie, des moments prĂ©cieux et inoubliables, indescriptibles… Presque suspendus au temps. Avoir un bĂ©bĂ©, c’Ă©tait un accomplissement dans nos vies, une belle preuve d’amour et une envie de futur en famille.

Des Ă©tapes Ă  traverser

La grossesse, l’accouchement, l’arrivĂ©e du bĂ©bĂ©, on traverse ces Ă©tapes avec notre famille, les copines et le corps mĂ©dical. On se prĂ©pare Ă  l’arrivĂ©e de bĂ©bĂ© et aux changements que tout cela engendre. On prend tous les conseils, on se fait notre opinion, on lit des tas de livre mais rien ne saura jamais dĂ©crire ce petit moment prĂ©cis oĂč l’on bascule : ce moment oĂč nous ne sommes plus seulement une femme, une fille, une sƓur, une chĂ©rie… Ce moment prĂ©cis oĂč nous devenons une maman. Cet ĂȘtre dĂ©vouĂ© et dĂ©bordant d’amour, d’attention et d’inquiĂ©tude pour sa douce progĂ©niture.

Le retour Ă  la maison

Pour moi, ce moment prĂ©cis s’est dĂ©roulĂ© en passant le pas de la porte de notre maison, en rentrant de la maternitĂ©.

A la maternitĂ©, nous sommes entourĂ©s, choyĂ©s, nous savons qu’au moindre besoin, on appuie sur le petit bouton et la cavalerie arrive pour vous aider, vous expliquer et trouver des solutions. À la maternitĂ© on ne gĂšre pas l’intendance du linge, des courses et de la nourriture, du mĂ©nage. Et puis les hormones et l’excitation de voir enfin son bĂ©bĂ©, tout cela m’a laissĂ© en admiration devant mon enfant mais sans pour autant tout comprendre de ce qu’il se dĂ©roulait sous mes yeux : je devenais une maman…

J’attendais impatiente notre retour Ă  la maison, ĂȘtre enfin chez nous, dans nos murs, nos draps, se sentir Ă  l’aise et dans son confort.

Mais en passant le pas de la porte, j’ai surtout mesurer ce qui venait de changer… Cette inquiĂ©tude et cette peur d’un coup sur mes Ă©paules. Eh oui, c’est le moment oĂč j’ai compris que dĂ©sormais toutes mes actions, toutes mes dĂ©cisions et tous les choix qui devront ĂȘtre faits imputeront aussi mon bĂ©bĂ©. C’est l’instant oĂč je ne savais plus quand donner le sein, comment consoler mon petit amour, le laisser dans nos bras ou le mettre dans son lit,… Et si j’utilisais trop le porte bĂ©bĂ© ? Et si il vomissait dans son sommeil ? Et s’il pleure mais que je ne l’entends pas ? Toutes ces questions que l’on se pose parce qu’on veut le meilleur pour notre petit bout mais qu’on ne sait pas si on fait les choses bien, ni comment il faut faire d’ailleurs !

VoilĂ , c’Ă©tait Ă  cet instant que j’ai compris ce que voulais dire Maman, avec un grand M.

AprĂšs, il a suffi de regarder dans ses grands yeux plein d’innocence et j’ai compris que la seule chose qui compte c’est de se faire confiance, de faire connaissance tous les deux puis de se faire porter. Aujourd’hui, mon petit bonhomme Ă  presque 4 mois et quand je lui dis que je l’aime, c’est un amour incommensurable, inimaginable et surtout dĂ©mesurĂ©. Je crois que c’est ça ĂȘtre Maman… Et quel cadeau !

 

À lire absolument

Laisser un commentaire