Pas facile la vie de papa

Mychoup’ est née le 31 mai 2011. Un petit trésor, belle comme le jour et le soleil réunis. Et un bonheur immense pour moi, désormais jeune père de famille. J’ai voulu ce moment. De toutes mes forces. Je l’ai rêvé, imaginé, attendu, fantasmé, scénarisé, sublimé sans doute aussi. Mais j’étais à mille lieux de me douter de ce qui allait m’arriver.

Un avant et un après

Oui, il y a bien un avant et un après. Une frontière invisible que j’ai franchie innocemment ce 31 mai 2011, à 5h56. Passé l’excitation de la naissance, restent les questions, les angoisses et les doutes. Pour tout vous dire, je n’avais pas bien saisi ce que veut dire « bébé a hurlé toute la nuit ». Je n’avais pas compris les conséquences des coliques. Je ne m’étais pas préparé à changer une couche, à nourrir un bébé, à lui donner le bain, ou à le moucher. Je ne me doutais pas que voir bébé malade me retournerait l’estomac à ce point. Bref, je venais de passer de l’autre côté. Je venais de comprendre que j’avais en face de moi un petit être, vivant et fragile. Et que ma responsabilité serait de l’accompagner sur un chemin semé d’embûches de toutes sortes. Pas facile la vie de père !

Un amour indéfectible


Mais plus que tous les doutes, tous les questionnements, toutes les angoisses, je n’imaginais pas ce que peut représenter l’amour d’un enfant pour ses parents. Ni l’amour d’un papa pour son enfant. Indéfectible, inconditionnel, irremplaçable, incommensurable, inéluctable, inestimable, infini. Depuis 18 mois que bébé est née, l’apprenti-papa que je suis a beaucoup appris. La paternité bouleverse, renforce, questionne et donne à la vie ce goût d’unicité dont je me saoule désormais volontiers chaque jour qui passe. Ma mission : m’assurer que Mychoup’ s’endort chaque soir des étoiles plein les yeux et le sourire aux lèvres, bercée par  l’envie de découvrir le lendemain avec la même soif de vivre !

Olivier
www.je-suis-papa.com
 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire