En train de lire
Un cadeau tombé du ciel

Un cadeau tombé du ciel

Lorsque je suis tombé enceinte, j’étais très formelle, je ne voulais pas le garder car j’avais un F2 avec mon conjoint et notre fille Sarah. Il m’a conseillée de le garder donc j’ai acceptée, mais les petits problèmes ont commencé : je perdais du sang à répétition, donc je partais très souvent aux urgences et les contractions ont commencé à 1 mois de grossesse. Là je me suis dis « je n’ai pas fini d’en avoir » car j’étais en début de grossesse.

Un jour mon gynécologue m’a fait une échographie, il a vu que mon placenta était en bas, donc j’ai commencé à paniquer. Il m’a donné un traitement pour le remonter, et m’a dit que s’il ne remontait pas j’aurai une césarienne pour l’accouchement. Alors j’ai été obligée d’arrêter tous rapports sexuels avec mon conjoint car cela me faisait saigner beaucoup. Au bout de 3 semaines de traitement, ouf, je ne saignais plus. Mais j’ai continué à avoir de nombreuses contractions fréquentes et la clinique ne voulait pas me garder, car pour eux cela ne les inquiétait pas, car le bébé était en bonne santé, ce qui était rassurant. Mais chaque mois que je prenais du poids j’ai dû renoncer aux promenades avec ma fille, car je n’arrivais plus à marcher,  c’était horriblement douloureux, mon bébé appuyait sur mon vagin, pendant des mois je restais à la maison. Cela ne m’empêchait pas de faire le ménage et la vaisselle, mais il me fallait beaucoup de repos. Je ne pouvais plus emmener ma fille à l’école, car j’avais peur d’accoucher sur le chemin tellement que j’avais mal.

Et enfin l’accouchement s’est bien déroulé avec une péridurale, Kévin est arrivé avec 4 kilos 700 et mesurait 53cm. Mais le pauvre il est arrivé au monde avec une fracture au bras gauche, car c’était un gros bébé. Le pédiatre de la maternité m’a dit qu’il ne fallait surtout pas s’inquiéter, il fallait attendre 1 mois. Au bout d’un mois il pouvait rebouger son bras, et en plus il n’a même pas souffert. Aujourd’hui mon bébé se porte très bien, il aura 7 mois le 29 octobre, je suis fière de mon bébé.

Voir Aussi

Sandrine



Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire