Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Sondes d’√©chographies : un rapport alerte sur le manque d’hygi√®ne

Sondes d’√©chographies : un rapport alerte sur le manque d’hygi√®ne

Lorsqu’on se rend √† l’h√īpital pour une √©chographie, on est en droit d’attendre une hygi√®ne irr√©prochable des outils utilis√©s. Pourtant, selon un rapport de¬†la Soci√©t√© Fran√ßaise d’Hygi√®ne Hospitali√®re (SF2H), publi√© par Le Parisien,¬†ce n’est pas toujours le cas.

Une d√©sinfection qui n’est pas syst√©matique

Les sondes d‚Äô√©chographie endocavitaire ont peut-√™tre un nom compliqu√© mais elles sont utilis√©es pour plus de 4 millions d’examens par an. Ces outils servent entre autre pour : les √©chographies vaginales de suivi de grossesse; de diagnostic de maladies de l‚Äôovaire, de l‚Äôendom√®tre et de l‚Äôut√©rus; les √©chographies rectales de surveillance de la prostate ou de la vessie.

Etant donn√© la nature de ces examens, on s’attend √† ce que l’hygi√®ne soit irr√©prochable. Mais c’est loin d’√™tre le cas, malgr√© les moyens dont disposent les professionnels. En effet, il leur est facile d’utiliser un syst√®me de d√©sinfection appel√© DNI (d√©sinfection de niveau interm√©diaire). La sonde est plac√© dans un appareil qui, comme un lave-vaisselle, va nettoyer et d√©sinfecter la sonde √†¬†31,5¬įC pendant environ une minute. Cependant, ce syst√®me n’est pas utilis√© entre chaque consultation comme on pourrait s’y attendre. La plupart du temps, on prot√®ge simplement la sonde avec une gaine lors de l’examen et on la nettoie avec¬†une lingette apr√®s. Et pour cause, la loi n’oblige qu’√† une seule DNI par jour depuis 2007.

La France en retard sur l’hygi√®ne m√©dicale

« Notre syst√®me est une incoh√©rence mondiale, nous avons 20 ans de retard » d√©clare le docteur¬†Pierre Parnaix, pr√©sident de la¬†Soci√©t√© Fran√ßaise d’Hygi√®ne Hospitali√®re dans Le Parisien.¬†D’apr√®s le rapport, la France est un des seuls pays √† « affiche[r] un objectif de traitement des sondes de niveau inf√©rieur √† l‚Äôensemble de ceux pr√©conis√©s au niveau international et europ√©en« . La loi avait en effet √©tait chang√©e en 2007, car avant cette date, la DNI √©tait obligatoire.

Ce manque d’hygi√®ne pose un gros probl√®me, notamment et surtout √† cause du¬†risque de contamination lors de l’examen.¬†Alain-Michel Ceretti, pr√©sident de France Assos Sant√© (f√©d√©ration qui regroupant 85 associations en sant√©), s’emporte suite √† la lecture de ce rapport « Comment accepter qu’un coup de lingette soit la norme ? C’est tout bonnement inacceptable« . Et c’est sans doute inacceptable pour la plupart d’entre nous.

Le rapport a √©t√© remis en juin dernier √† la Ministre de la Sant√© Agn√®s Buzyn. On attend encore sa d√©cision, malgr√© l’appel des professionnels √† agir vite car depuis la remise du rapport, environ 1.3 millions d’examens ont √©t√© r√©alis√©s. Sollicit√©e par Le Parisien, la Ministre n’a pas souhait√© s’exprimer.

À lire absolument