Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Quand le prĂ©nom porte prĂ©judice Ă  l’enfant

Quand le prĂ©nom porte prĂ©judice Ă  l’enfant

En Namibie, Peya Mushelenga, le ministre adjoint des Affaires Ă©trangĂšres, veut faire cesser une triste pratique de vengeance par le prĂ©nom de l’enfant. En effet, le journal local The Namibian nous apprend que certains pĂšres ou grands-parents se vengent de la maman lors de conflits familiaux en donnant un prĂ©nom honteux Ă  l’enfant. L’Ă©lu cite notamment les prĂ©noms Mwalengwa (honte Ă  toi), Ndalipo (j’Ă©tais lĂ ) Mwaningasheninoonyoko (ce que tu as fait avec ta mĂšre).

 

« C’est l’enfant innocent qui va subir les moqueries liĂ©es Ă  son prĂ©nom pour le reste de sa vie », a expliquĂ© le ministre. « Ce n’est vraiment pas bien que des parents se battent Ă  travers les prĂ©noms ridicules des enfants », a-t-il affirmĂ©. Et on est bien d’accord.

Ce sera ensuite aux populations de dĂ©cider si une loi est nĂ©cessaire dans le pays pour mieux encadrer le choix du prĂ©nom de l’enfant. Par le biais d’un sondage en ligne, chacun pourra ainsi donner son avis.

Et en France, qu’en est-il ?

Chez nous, la loi cherche Ă  protĂ©ger les enfants. « Lorsque le prĂ©nom paraĂźt contraire Ă  l’intĂ©rĂȘt de l’enfant (
) l’officier de l’Ă©tat civil peut en aviser sans dĂ©lai le procureur de la RĂ©publique ». Le juge aux affaires familiales peut ĂȘtre saisi, et le prĂ©nom pourra ĂȘtre retirĂ© ou non de l’Ă©tat-civil. En 2009 par exemple, un couple n’a pas pu appeler son bĂ©bĂ© Titeuf, comme le cĂ©lĂšbre personnage de bande-dessinĂ©e.

Ailleurs dans le monde, d’autres prĂ©noms qui peuvent paraĂźtre loufoques comme Ikea, Metalica ou Lucifer sont interdits, et des prĂ©noms relatifs Ă  certains personnages historiques comme Adolf Hitler ou Oussama ben Laden… Et bien certains parents ont eu ce genre d’idĂ©e pour prĂ©nommer leur bout de chou.

Par contre, Facebook, Like et Google ont Ă©tĂ© autorisĂ©s ! Va savoir pourquoi…

À lire absolument