Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Malaise autour de l’autorisation de la commercialisation du lait Lactalis

Malaise autour de l’autorisation de la commercialisation du lait Lactalis

L’annonce est tombĂ©e le 18 Septembre : le groupe Lactalis a obtenu le feu vert du ministĂšre de l’Agriculture pour remettre en rayon ses laits infantiles. Il y a quelques mois, le groupe avait essuyĂ© un vĂ©ritable scandale sanitaire avec la contamination aux salmonelles de bĂ©bĂ©s ayant consommĂ© du lait infantile des marques Picot et Milumel. Si le groupe Lactalis prĂ©cise que toutes les mesures de sĂ©curitĂ© ont Ă©tĂ© effectuĂ©es, pour les associations des familles victimes cette commercialisation est inacceptable. DĂ©cryptage.

Scandale du lait infantile contaminé à la Salmonelle : rappel des faits

Il y a neuf mois, aprĂšs la dĂ©couverte de 37 cas d’infections Ă  la salmonelle (bactĂ©rie pouvant donner des diarrhĂ©es et vomissements) chez des nourrissons ayant consommĂ© du lait infantile, le groupe Lactalis a dĂ©cidĂ© d’effectuer diffĂ©rents retraits de lots de lait infantile prĂ©parĂ©s dans son usine de Craon en Mayenne. Le ministĂšre de l’Economie avait Ă  l’époque priĂ© le groupe de retirer de la vente plusieurs rĂ©fĂ©rences de lait infantile (Picot et Milumel) et sommĂ© le groupe de rendre des comptes. Au total plusieurs millions de boites de laits infantiles avaient Ă©tĂ© retirĂ©es. Les associations de victimes se sont montĂ©es rapidement pour informer les parents touchĂ©s et poursuivre en justice la marque.

Retour en grande surface sous un autre nom

C’est par un communiquĂ© de presse du ministĂšre de l’Agriculture que les raisons de l’autorisation de commercialisation ont Ă©tĂ© expliquĂ©es : l’entreprise a mis en Ɠuvre un plan d’autocontrĂŽle renforcĂ©. Depuis un mois les activitĂ©s de sĂ©chage et de conditionnement des laits ont d’ailleurs repris sans commercialisation afin de procĂ©der Ă  de nombreux tests. Le communiquĂ© de presse du ministĂšre de l’Agriculture prĂ©cise ainsi : les services de l’État ont, quant Ă  eux, procĂ©dĂ© Ă  des inspections inopinĂ©es du site de production et du dispositif de contrĂŽle interne mis en place par Lactalis. Ils ont Ă©galement rĂ©alisĂ© une sĂ©rie d’analyses officielles qui ont permis d’apporter les garanties sanitaires nĂ©cessaires Ă  la reprise de la commercialisation des poudres produites.
Cette reprise fait bondir les associations de victimes comme l’Association des familles victimes du lait contaminĂ© (AFVLCS) qui considĂšre cette commercialisation comme une trahison et souligne une prĂ©cipitation de services de l’Etat. L’association s’interroge ainsi « Quand tous les experts indiquent que l’ensemble de la chaĂźne de production devrait ĂȘtre dĂ©montĂ©e piĂšce par piĂšce pour s’assurer de la non contamination de celle ci, comment l’Etat peut il donner son blanc-sein alors que tout indique que cela n’a pas Ă©tĂ© le cas ? ». L’association sera reçue le 25 septembre par le prĂ©fet de Mayenne.

 

À lire absolument