Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Le droit Ă  l’image de nos enfants, jusqu’oĂč a-t-on le droit de l’exploiter ?

Le droit Ă  l’image de nos enfants, jusqu’oĂč a-t-on le droit de l’exploiter ?

Aujourd’hui, sur Internet, on voit trĂšs couramment de nombreux parents poster et partager les photos de leurs bĂ©bĂ©s sous toutes les coutures. Tellement heureux d’ĂȘtre parents, qu’on adore partager notre quotidien, mais qui est aussi la vie de notre enfant. Jade Ruthven est une jeune maman australienne de 33 ans qui fait partie de ces parents lĂ . Elle prend plaisir Ă  partager tout ce que fait son jeune bĂ©bĂ© sur Facebook.

 

jade

Une lettre anonyme pas trĂšs sympathique !

Jade passe tellement de temps Ă  raconter la vie de sa fille Addison qu’elle a eu la mauvaise surprise de recevoir il y a peu, un courrier anonyme, lui rĂ©clamant de stopper ses publications incessantes :

lettre pour jade ruthven

 

Dans cette lettre, la personne s’adresse Ă  Jade en lui disant qu’elle a fait le point avec quelques filles, et toutes, ne peuvent plus supporter davantage de commentaires incessants Ă  propos de sa vie et de chaque chose que fait sa fille. Cette personne raconte qu’elle en a marre de voir dĂ©filer les postes de Jade, qu’elle considĂšre inutiles et qu’elle a hĂąte que Jade reprennes le travail afin qu’elle puisse passer moins de temps sur le rĂ©seaux Facebook. « Addy est adorable et nous l’adorons toutes, mais nos enfants sont gĂ©niaux aussi. J’imagine que tu gaves beaucoup de monde avec tous tes « Addy fait ci, Addy fait ça ». Sache qu’on pensait toutes que ça allait passer aprĂšs son premier mois, mais non », raconte cette derniĂšre.

ChoquĂ©e par une telle agressivitĂ©, Jade Ruthven s’est donc confiĂ©e au Daily Mail australien afin de partager ses impressions : « Au dĂ©but, j’Ă©tais sous le choc et je pensais que cette lettre Ă©tait qu’une simple blague« …  » Puis trĂšs en colĂšre,  j’essayais de trouver laquelle de mes amies pouvait ĂȘtre capable de m’Ă©crire une chose pareille  sans signer de son nom ».

BlessĂ©e par l’attitude de la personne ayant rĂ©digĂ© la lettre, Jade Ruthven ne sait toujours pas qui en est l’auteur, considĂ©rant qu’elle n’a jamais eu d’ennemie dans sa vie. Si son mari a Ă©tĂ© aussi touchĂ© par ce courrier, ils ont dĂ©cidĂ© d’en rire et de la percevoir comme une mauvaise blague.

Une lettre que les parents d’Addison ont prĂ©fĂ©rĂ© ignorer

« Il m’en faut plus qu’une mauvaise lettre pour me mettre Ă  genoux ! » s’est exclamĂ©e la maman. Soutenue par sa famille et ses amis concernant la lettre, la maman se dit aujourd’hui plus entourĂ©e que jamais.

jade 1

 

Le droit Ă  l’image de nos enfants

Mais une question se pose aujourd’hui Ă  travers cette actualitĂ©. Si les contacts de ces parents qui partagent la vie de leurs enfants sur les rĂ©seaux sociaux peuvent supprimer les publications de leurs amis, est-il vraiment raisonnable de tout partager concernant nos enfants sur la toile ? Ce qu’il s’est passĂ© pour cette maman, nous fait nous interroger. A-t-on le droit d’exposer nos enfants en permanence ainsi ?

 

jade 3

À lire absolument