La circoncision pour bébé, aussi efficace qu’une vaccination ?

L’acte effraye certaines d’entre nous, mais sachez qu’en 2009 dans le monde, 30% des hommes de plus de 15 ans étaient circoncis. Brian Morris, professeur à l’École des sciences médicales de l’Université de Sydney, s’est intéressé à cette pratique et a observé cette dernière d’un point de vue médical. Selon ses résultats, être circoncis c’est éviter de nombreuses infections, l’acte serait presque aussi efficace qu’une vaccination…

 

De nombreuses infections évitées ?

On a beaucoup parlé des risques d’infection, voire des probables traumatismes d’enfance, mais avec les progrès médicaux et sanitaires, actuellement on approche du risque zéro lorsqu’on fait circoncire son petit bout. Les bénéfices de la circoncision battraient alors largement ces risques, ils seraient même cent fois supérieurs d’après cette recherche ! Au contraire, ceux qui ne sont pas circoncis subiraient au moins une fois au cours de la vie une infection ou un problème dû à leur prépuce.

 

Ainsi aux États-Unis, lieux principal de l’étude, la circoncision reste un acte très développé. Cependant, on observe une chute importante du nombre de circoncis ces derniers temps. De 83% dans les années 1960, on passe à 77% ces dernières années. Les obstacle actuels semblent être en premier lieu liés à des coutumes contradictoires, notamment chez les Hispaniques qui sont plus réticents à la pratique de la circoncision. Ensuite, vient tout simplement l’argent. L’absence de couverture médicale pousse à se contenter des soins et pratiques élémentaires, la circoncision n’en fait pas partie.

 

Voir Aussi

La circoncision ouverte gratuitement à tous

La circoncision devrait être ouverte gratuitement à tous selon le Dr Morris, en charge de la recherche. Il s’explique : « Les nouveaux résultats montrent que la circoncision infantile doit être considérée comme un équivalent à la vaccination ». Fort de ses recherches, il va jusqu’à proposer à ce qu’on offre la circoncision aux nouveaux-nés. En effet, c’est souvent la charge financière supplémentaire qui décourage les parents de faire circoncire leur enfant.

 

Seulement selon le Dr Morris, pratiquer cette opération, c’est déjà éviter toutes les suivantes. Chez le bébé par exemple, elle diminuerait, selon lui, grandement le nombre d’infections urinaires, infections qui sont une fois sur deux responsables de dégâts au niveau des reins…
Alors, on fera ou on ne fera pas circoncire bébé ? Que pensez-vous de cette pratique ?

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire