Neufmois.fr » Au fil de l'actu » InsĂ©mination post-mortem : une Australienne obtient une rĂ©ponse favorable

Insémination post-mortem : une Australienne obtient une réponse favorable

C‘est le site anglais The Mirror qui nous raconte cette histoire. Une jeune femme australienne a dĂ©cidĂ© de se battre avec la justice pour obtenir le droit d’utiliser les semences de son mari 
 dĂ©cĂ©dĂ© 48h plus tĂŽt dans un accident de moto.

ComplĂštement abattue par la mort de son conjoint, cette femme a nĂ©anmoins trouvĂ© le courage et l’Ă©nergie de prouver aux juges que son mari et elle avaient prĂ©vu d’avoir un enfant. AprĂšs deux jours de dĂ©libĂ©rĂ©, la justice australienne finit par accepter la requĂȘte de la jeune veuve.

Les mĂ©decins Ă©taient sceptiques quant Ă  la rĂ©ussite de l’opĂ©ration, la semence devant ĂȘtre rĂ©cupĂ©rer normalement dans les 18h. Il ne s’agit pas du premier cas d’insĂ©mination post-mortem, mais c’est le premiĂšre fois que cette derniĂšre Ă  lieu dans un dĂ©lai aussi long.
Pour le professeur australien Kelton-Tremellen, cette insĂ©mination Ă©tait « une perte de temps ». Il ajoute Ă©galement au mĂ©dia anglais qu’il « se demandait si c’Ă©tait la bonne chose Ă  faire ». Et puis finalement, il a dĂ©cidĂ© de l’aider parce que « ce n’Ă©tait pas une bataille dont elle avait besoin alors qu’elle venait de perdre son mari. »

Aujourd’hui ĂągĂ© de 1 an, son bĂ©bĂ© est en pleine forme et la jeune femme se reconstruit peu Ă  peu.

En France

Si cette femme australienne a eu la chance d’obtenir une rĂ©ponse favorable Ă  sa demande, il n’en a pas Ă©tĂ© pour la française Fabienne Justel. En 2009, elle avait demandĂ© Ă  rĂ©cupĂ©rer le sperme congelĂ© de son mari dĂ©cĂ©dĂ© d’un cancer en 2008, afin qu’elle puisse se faire insĂ©miner Ă  l’Ă©tranger. Une demande que le tribunal de grande instance de Rennes avait refusĂ©.

A noter que si l’insĂ©mination post-mortem est interdite en France depuis 2004, il reste possible de se faire insĂ©miner les paillettes de sperme du mari dĂ©funt Ă  l’Ă©tranger.

insemination artificielle

À lire absolument