Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Aux États-Unis, 30 bĂ©bĂ©s gĂ©nĂ©tiquement modifiĂ©s voient le jour

Aux États-Unis, 30 bĂ©bĂ©s gĂ©nĂ©tiquement modifiĂ©s voient le jour

Oui, il s’agit bien d’un scĂ©nario digne d’un film de science fiction. A la suite de diverses expĂ©riences amĂ©ricaines sur la grossesse, 30 nouveau-nĂ©s sont venus au monde en bonne santĂ©, mais avec un ADN quelques peu diffĂ©rent du notre


 

Aider les femmes qui n’arrivent pas à concevoir

Rassurez-vous, pas de super pouvoirs ou de bĂ©bĂ©s Ă  5 bras ! Chaque nourrisson a Ă©tĂ© examinĂ© et est en trĂšs bonne santĂ©. Cette expĂ©rience a Ă©tĂ© menĂ©e de façon trĂšs sĂ©rieuse et poussĂ©e par un programme expĂ©rimental de l’institut de mĂ©decine de St Barnabas dans le New Jersey. Le professeur Cohen, en charge des recherches, a au dĂ©part crĂ©Ă© cette expĂ©rience pour aider des femmes ayant des difficultĂ©s Ă  ĂȘtre enceinte. Les problĂšmes de fertilitĂ© sont liĂ©s Ă  la dĂ©faillance des mitochondries, situĂ©s dans les ovules. Pour rĂ©soudre ces dĂ©ficiences, les chercheurs ont introduit, avant fĂ©condation, des mitochondries provenant de dons d’ovules non dĂ©faillants dans les ovules de ces femmes en difficultĂ©. Ils ont ainsi comblĂ© leur incapacitĂ© Ă  procrĂ©er. Jusque lĂ , la dĂ©marche est comprĂ©hensible, mais le rĂ©sultat est surprenant


 

Bébé a 3 ADN différents

En effet, rajouter l’ADN d’une tierce personne dans une ovule prĂȘte Ă  ĂȘtre fĂ©condĂ©e, c’est rajouter au bĂ©bĂ© une troisiĂšme source, une troisiĂšme base pour sa formation. Nous sommes habituellement composĂ©s de deux ADN diffĂ©rents provenant de papa et de maman, mais deux des bĂ©bĂ©s faisant partie de l’expĂ©rience ont Ă©tĂ© testĂ©s, et les scientifiques ont dĂ©couvert trois empreintes gĂ©nĂ©tiques diffĂ©rentes ! Une d’un homme et deux autres provenant de deux femmes diffĂ©rentes. Les bĂ©bĂ©s ont naturellement intĂ©grĂ© cette troisiĂšme source, et la transmettront dans l’ADN de leur futurs enfants !

 

Un jeu dangereux ?

Cette expĂ©rience va donc modifier l’ADN de dizaines de gĂ©nĂ©rations ! C’est une des raisons pour lesquelles de nombreux scientifiques refusent de prendre part Ă  ce genre d’expĂ©rience. Toucher Ă  l’ADN humain, c’est toucher Ă  notre ĂȘtre mĂȘme. Est-ce normal de donner Ă  un enfant un ADN provenant de trois ADN diffĂ©rents ? Pire, le risque majeur de ce genre de modification est d’aller plus loin, trop loin. On pourrait choisir la couleur des yeux, des cheveux et pourquoi pas le sexe de bĂ©bé ?
Le professeur Cohen parle d’ailleurs aujourd’hui de pouvoir cloner des enfants
 Vous vous souvenez tous de l’armĂ©e de clones de Star Wars, ce mĂȘme ĂȘtre reproduit Ă  des milliers d’exemplaires ? C’est une perspective en fait plutĂŽt rĂ©aliste qui effraye de nombreux scientifiques
 La Human Fertilisation and Embryology Authority de Grande Bretagne refuse d’ores et dĂ©jĂ  que ces modifications gĂ©nĂ©tiques soient utilisĂ©es dans son pays.
Révolution incroyablement intéressante ou incroyablement effrayante ?



À lire absolument