Aux États-Unis, 30 bébés génétiquement modifiés voient le jour

Oui, il s’agit bien d’un scénario digne d’un film de science fiction. A la suite de diverses expériences américaines sur la grossesse, 30 nouveau-nés sont venus au monde en bonne santé, mais avec un ADN quelques peu différent du notre…

 

Aider les femmes qui n’arrivent pas à concevoir

Rassurez-vous, pas de super pouvoirs ou de bébés à 5 bras ! Chaque nourrisson a été examiné et est en très bonne santé. Cette expérience a été menée de façon très sérieuse et poussée par un programme expérimental de l’institut de médecine de St Barnabas dans le New Jersey. Le professeur Cohen, en charge des recherches, a au départ créé cette expérience pour aider des femmes ayant des difficultés à être enceinte. Les problèmes de fertilité sont liés à la défaillance des mitochondries, situés dans les ovules. Pour résoudre ces déficiences, les chercheurs ont introduit, avant fécondation, des mitochondries provenant de dons d’ovules non défaillants dans les ovules de ces femmes en difficulté. Ils ont ainsi comblé leur incapacité à procréer. Jusque là, la démarche est compréhensible, mais le résultat est surprenant…

 

Bébé a 3 ADN différents

En effet, rajouter l’ADN d’une tierce personne dans une ovule prête à être fécondée, c’est rajouter au bébé une troisième source, une troisième base pour sa formation. Nous sommes habituellement composés de deux ADN différents provenant de papa et de maman, mais deux des bébés faisant partie de l’expérience ont été testés, et les scientifiques ont découvert trois empreintes génétiques différentes ! Une d’un homme et deux autres provenant de deux femmes différentes. Les bébés ont naturellement intégré cette troisième source, et la transmettront dans l’ADN de leur futurs enfants !


 

Un jeu dangereux ?

Cette expérience va donc modifier l’ADN de dizaines de générations ! C’est une des raisons pour lesquelles de nombreux scientifiques refusent de prendre part à ce genre d’expérience. Toucher à l’ADN humain, c’est toucher à notre être même. Est-ce normal de donner à un enfant un ADN provenant de trois ADN différents ? Pire, le risque majeur de ce genre de modification est d’aller plus loin, trop loin. On pourrait choisir la couleur des yeux, des cheveux et pourquoi pas le sexe de bébé ?
Le professeur Cohen parle d’ailleurs aujourd’hui de pouvoir cloner des enfants… Vous vous souvenez tous de l’armée de clones de Star Wars, ce même être reproduit à des milliers d’exemplaires ? C’est une perspective en fait plutôt réaliste qui effraye de nombreux scientifiques… La Human Fertilisation and Embryology Authority de Grande Bretagne refuse d’ores et déjà que ces modifications génétiques soient utilisées dans son pays.
Révolution incroyablement intéressante ou incroyablement effrayante ?

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire