5 règles pour bien choisir la chaise haute de bébé

Laquelle d’entre nous n’a pas rêvé, en se tortillant sur sa chaise de bureau inconfortable, de disposer d’un fauteuil moelleux, équipé d’un large et haut dossier pour reposer les vertèbres cervicales, d’accoudoirs juste à la bonne hauteur et doté d’une assise réglable pour garder les pieds sur terre ? Eh bien, si les bébés pouvaient parler, ils ne seraient pas les derniers à militer pour une meilleure assise ! Zoom sur les cinq arguments que défendraient nos enfants pour le choix de leur chaise haute.

Une assise réglable en hauteur

Lorsque les coudes de l’enfant sont au niveau du plateau de la table, bébé est assis à bonne hauteur… Mais pas pour longtemps, car sa croissance rapide implique de pouvoir régler mois après mois la hauteur de l’assise pour que ses coudes restent au bon niveau.

Une assise modulable

En profondeur si le plateau du siège supporte les trois quarts de la longueur de la cuisse de bébé lorsque son dos est bien appuyé contre le dossier, c’est… parfait ! En effet, ses jambes forment alors un angle d’environ 90°. Plus court, le plateau d’assise ne maintient pas bien la jambe et engendre une mauvaise circulation sanguine. Plus long, il cogne contre l’arrière du genou ou des mollets et freine les mouvements de l’enfant. Ainsi, au fur et à mesure que l’enfant grandit, il faut pouvoir avancer l’assise pour gagner de la profondeur.

Un dossier haut

Haut d’au moins 35 cm, le dossier maintient la tête des plus petits en lieu et place de la musculature du cou encore trop paresseuse. Plus tard, il soutiendra le dos, des lombaires jusqu’aux cervicales et offrira un bon appui à la colonne vertébrale, évitant ainsi de multiplier les risques de scoliose.


Un marche pied à 3 hauteurs

Pour changer de position aisément, bébé a besoin de prendre appui sur un marche pied. Qui plus est, en position assise, si ses pieds reposent sur ce support réglé à la juste hauteur, bébé sera assis bien droit, les cuisses et les jambes à angle droit.

Une assise évolutive après 3 ans

Enfin, un enfant poursuit sa croissance durant des années. Lorsqu’il devient trop grand pour une chaise haute de bébé, il est encore trop petit pour une chaise d’adulte. Ses pieds battent dans le vide, ses coudes filent sous la table qui lui arrive au menton… la solution, une chaise évolutive au moins jusqu’à l’âge de 10 ans, ou, nec plus ultra, jusqu’à l’âge adulte.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire