Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop Grossesse

Les grossesses tardives, quels risques ?

Après 35 ans, la fertilité de la femme diminue fortement, et après 38 ans, une grossesse impose une bonne surveillance médicale. Mais pas de panique, inutile de multiplier les examens si votre état ne le justifie pas.

Une première grossesse est dite tardive après 35 ans

Si vous vivez votre grossesse après trente-cinq ans et surtout s’il s’agit d’une première grossesse, il faut que votre médecin vous voie régulièrement. Il vous proposera peut-être de venir un peu plus fréquemment que pour une très jeune femme. Programmer une grossesse après un certain âge demande évidemment quelques précautions supplémentaires… L’hypertension artérielle, responsable en partie des hématomes rétroplacentaires et de certaines hypotrophies fœtales – nouveau-né trop petit –, est une pathologie qui touche davantage les femmes plus âgées.

Les grossesses tardives sont très bien surveillées


Le diabète est également à redouter. Mais ne vous inquiétez pas outre mesure, une grossesse dite « tardive » implique simplement une surveillance accrue. Votre gynécologue saura prévenir et traiter toute la gamme de complications éventuelles liées à la grossesse. On a d’ailleurs remarqué que les accidents de grossesse sont devenus plus fréquents chez certaines femmes jeunes insuffisamment suivies au cours de leur gestation que chez les patientes plus âgées, souvent plus prudentes et mieux surveillées. Il ne s’agit pas non plus de multiplier les consultations et les examens onéreux, ce qui entretiendrait, en outre, un stress tout à fait injustifié. Il n’est pas toujours utile, par exemple, de multiplier les échographies.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire