Les questions que se pose le futur papa

La future maman se pose des questions, surtout lorsqu’il s’agit d’une première grossesse. Mais vous avez un avantage sur le père : ces questions trouveront leurs réponses au fur et à mesure de l’avancée de la grossesse. Vous ressentez la maternité. Tandis que votre homme reste seul avec ses multiples questions.

Votre conjoint suit la grossesse de loin. Il ne peut que voir les transformations physiques qui petits à petits se dévoilent – les jolies rondeurs, la prise de poids, les changements d’humeur, etc. Doutes et questions se bousculent alors dans sa tête.

Les questions angoissantes du futur père

Voir Aussi

La grossesse est une période très critique dans la vie d’un futur papa. Il se sent plus ou moins exclu car désormais, il n’a plus l’exclusivité sur sa femme. Il lui faudra vous partager avec ce petit être qui, malgré lui, représente un rival. La question non négligeable concernant l’origine de la paternité de l’enfant trotte alors incessamment dans sa tête. « Est-ce réellement mon enfant ? » « Comment en être sûr ? ». Très souvent, même s’il est quasiment sûr que c’est lui le père, il demeure toujours un doute. Mais ceci n’est pas l’unique question qui le trouble. Quantité d’autres le perturbent « Quelle sera ma place au sein de cette nouvelle famille ? », « A quel moment de la grossesse vais-je commencer à ressentir la fibre paternelle ? », « Quel genre de père serai-je ? », « Serai-je à la hauteur ? », « Vais-je pouvoir assumer mes nouvelles responsabilités ? » Du coup, l’avenir lui semble beaucoup plus sombre et plus difficile. Mais la question principale et récurrente chez les futurs pères est souvent : « Serai-je aussi bon que mon propre père l’a été ? » L’image du patriarche est comme l’épée de Damoclès qui titille ce futur papa déjà angoissé Inconsciemment, leur propre père devient LA référence. Qu’il soit merveilleux ou pas, le souvenir de leur père reste un repère pour toute la vie. Par rapport à ses souvenirs, l’homme pourra décider, consciemment pour certains et pour d’autres inconsciemment, de suivre ou de modifier radicalement son comportement avec son futur enfant. La meilleure solution pour aider votre conjoint face à ses doutes reste le dialogue. Encouragez-le à parler ou à se confier à un ami qui est déjà passé par ce stade. Rappelez-lui qu’avoir des doutes et se poser plein de questions est ce qu’il y a de plus normal pour un futur papa, et qu’il ne faut pas se replier sur soi-même. Parlez…c’est la meilleure des thérapies !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire