Neufmois.fr » Ma Grossesse » Les grossesses adolescentes

Les grossesses adolescentes

Chaque annĂ©e, 10 000 mineures tombent enceintes. PrĂšs de 60 % d’entre elles ont recours Ă  l’IVG. Mais que se passe-t-il pour les 4 000 jeunes filles restantes ? Une grossesse Ă  l’adolescence, qu’est-ce que ça change ? Le suivi mĂ©dical et l’accouchement sont-ils les mĂȘmes que pour une grossesse ‘traditionnelle’ ?

Adolescente et enceinte

L’ñge de la future mĂšre a peu d’importance sur le plan physique sauf en cas d’ñge gynĂ©cologique infĂ©rieur Ă  2. L’ñge gynĂ©cologique est l’ñge rĂ©el moins l’ñge des premiĂšres rĂšgles. Ainsi, une jeune fille ayant eu ses rĂšgles Ă  12 ans et enceinte Ă  17 ans, a un Ăąge gynĂ©cologique de 5. A moins de 2, le corps est trop juvĂ©nile et le risque de complication est plus Ă©levĂ© : accouchement prĂ©maturĂ©, anĂ©mie, infections urinaires, accouchements difficiles, mortalitĂ© pĂ©rinatale
 Mais en gĂ©nĂ©ral au-dessus de 16 ans, la grossesse se dĂ©roule physiologiquement sans plus de risque qu’à l’ñge adulte.

DĂ©sir d’enfant Ă  l’adolescence


Si Ă  16 ans, le corps est prĂȘt Ă  porter un enfant, qu’en est-il de la maturitĂ© affective et psychologique de la future maman ? La grossesse Ă©tait-elle vraiment dĂ©sirĂ©e ? A l’adolescence, il est courant d’avoir un dĂ©sir de grossesse : se sentir femme, porter un enfant en son sein, prouver que l’on peut donner la vie
 Autant de raisons qui poussent Ă  vouloir tomber enceinte, sans pour autant vouloir mettre le bĂ©bĂ© au monde et s’en occuper. Il ne faut donc pas faire l’amalgame avec un dĂ©sir d’enfant rĂ©flĂ©chi, mĂ»ri.

La famille de l’adolescente est dĂ©terminante dans le dĂ©sir de grossesse

L’environnement de l’adolescente est souvent un facteur dĂ©terminant dans son dĂ©sir de grossesse. Un manque de communication dans la famille est sans conteste un facteur favorisant les jeunes grossesses. La sexualitĂ© peut alors ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme un sujet tabou. Si l’adolescente manque d’informations sur la contraception et les relations amoureuses, elle a donc plus de chances de tomber enceinte par ‘accident’ que dans un contexte plus portĂ© sur le dialogue. En cas de conflits et de disputes familiales, la grossesse est un moyen pour l’adolescente de se dĂ©marquer de cette famille qu’elle rejette et d’acquĂ©rir une identitĂ© propre, en marge de son environnement.

Une grossesse fait basculer de l’adolescence à l’ñge adulte


« On n’est pas sĂ©rieux quand on a 17 ans » disait Rimbaud. Mais lorsque l’on est enceinte, mĂȘme trĂšs jeune, les responsabilitĂ©s et les devoirs sont les mĂȘme qu’adulte. Pas d’alcool, de tabac, de mĂ©dicament. Un suivi mĂ©dical rigoureux et pas de sport extrĂȘme ! Les adolescents ont moins le sens du danger et sont plus ‘irresponsables’, l’apanage de l’ñge. Il est parfois difficile pour une adolescente d’avoir accĂšs Ă  toute l’information mĂ©dicale et sociale nĂ©cessaire. DĂ©ni, honte, rejet de la grossesse ou immaturité  Consulter un mĂ©decin ou une sage-femme implique une acceptation de son Ă©tat et une grande responsabilitĂ©. Un suivi mĂ©dical consciencieux est pourtant la garantie d’une grossesse sans risque. Une grossesse adolescente peut cependant bien se dĂ©rouler, si la jeune fille est bien entourĂ©e et soutenue.
 

 

À lire absolument