Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Un bon apport en omĂ©ga 3 pour limiter les risques de prĂ©maturitĂ© ?

Un bon apport en oméga 3 pour limiter les risques de prématurité ?

Les omĂ©ga 3 sont des lipides essentiels pour notre corps. Mais ce n’est pas tout ! En plus d’ĂȘtre bons pour la santĂ©, ceux-ci auraient un effet protecteur pendant la grossesse contre les accouchements prĂ©maturĂ©s ! C’est en tous cas ce qu’a conclu une nouvelle analyse scientifique.

Qu’est ce que les omĂ©ga 3 ?

Les omĂ©ga 3 sont des acides gras polyinsaturĂ©s. Ce sont des lipides particuliers dont notre corps a besoin chaque jour car il est incapable de les fabriquer lui-mĂȘme. Ainsi notre alimentation doit fournir rĂ©guliĂšrement des aliments contenant des omĂ©ga 3. Ces acides gras ont de nombreuses vertus, ils permettent par exemple de diminuer le taux de triglycĂ©rides et de faire baisser la pression artĂ©rielle, ce qui est excellent pour la santĂ© cardiovasculaire. On trouve essentiellement les omĂ©ga 3 dans les poissons comme le hareng, la truite, le maquereau, la sardine mais aussi dans certaines huiles vĂ©gĂ©tales comme l’huile de lin ou de colza.

Une nouvelle étude montre que les oméga 3 permettraient de lutter contre la prématurité

Les naissances prĂ©maturĂ©es concernent prĂšs de 15 millions de bĂ©bĂ©s dans le monde. Si de nombreux progrĂšs ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©s en matiĂšre de soins et rĂ©animation des enfants prĂ©maturĂ©s, certains bĂ©bĂ©s nĂ©s beaucoup trop tĂŽt peuvent souffrir de sĂ©quelles plus ou moins graves. Si certains facteurs conduisant Ă  la prĂ©maturitĂ© commencent Ă  ĂȘtre connus, les Ă©quipes mĂ©dicales ont encore trop peu de moyens pour Ă©viter la prĂ©maturitĂ©. Le lien entre l’alimentation et les naissances prĂ©maturĂ©es a Ă©tĂ© Ă©tudiĂ© et les rĂ©sultats de nombreuses Ă©tudes viennent d’ĂȘtre analysĂ©s.

Les femmes enceintes qui consommaient rĂ©guliĂšrement des omĂ©ga 3 avaient 11% de risques en moins d’avoir des enfants nĂ©s prĂ©maturĂ©ment (nĂ©s avant 37 semaines) et 42% d’avoir des enfants prĂ©maturĂ©s prĂ©coces (nĂ©s avant 34 semaines). Le risque d’accoucher d’enfant de faible poids Ă©tait aussi diminuĂ© de 10%. L’apport quotidien d’omĂ©ga 3 permettrait ainsi de diminuer les risques de mortalitĂ© et morbiditĂ© pĂ©rinatal. L’apport d’omĂ©ga 3 pendant la grossesse pourrait aider Ă  lutter contre la prĂ©maturitĂ©.

À lire absolument