Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus bĂ©bĂ© » Pourquoi ce futur papa demande pardon Ă  son fils aprĂšs les attentats ?

Pourquoi ce futur papa demande pardon Ă  son fils aprĂšs les attentats ?

En Belgique, dans la matinĂ©e du mardi 22 mars 2016 est survenu un double attentat terroriste. Tout d’abord, Ă  l’aĂ©roport de Zaventem, et ensuite une explosion a Ă©galement eu lieu dans la station de mĂ©tro Maelbeek Ă  Bruxelles. Depuis, le pays est en deuil national pour trois jours et toutes nos pensĂ©es vont aux familles des victimes. AprĂšs les attentats du 13 novembre 2015 en France, tout le monde s’interroge : dans quel monde vit-on Ă  prĂ©sent ? Et si beaucoup se posent la question, un futur papa se demande aussi dans quel monde son fils, qui n’est pas encore lĂ , va grandir.

Dans quel monde nos enfants vont-ils grandir ?

C’est Ă  travers une lettre ouverte intitulĂ©e « Mon fils, Papa est triste et te demande pardon »Â et publiĂ©e sur le site belge La libre.be que ce futur papa s’excuse auprĂšs de son fils pour le monde qu’il va lui laisser. Car oui, pour le moment, son bĂ©bĂ© est encore dans le ventre de sa maman, mais dĂ©jĂ , le papa est « inquiet ». Dans sa lettre, il lui dit : « Je doute que mes bras puissent te protĂ©ger jour et nuit de la bĂȘtise des uns et des autres. »

À prĂ©sent que la menace terroriste est à son maximum, comment savoir si le monde de demain ne sera pas sans danger ? Tout comme ce papa qui avait Ă©crit une lettre Ă  son fils ĂągĂ© de 1 mois lors des attentats de novembre, ce futur pĂšre se sent alors coupable d’avoir voulu avoir un enfant, dans les conditions actuelles.  Il se dit : « Ă‰goĂŻste de n’avoir que ça Ă  t’offrir, un monde devenu fou, oĂč la haine n’a jamais trouvĂ© autant Ă©cho, oĂč nos libertĂ©s n’ont jamais Ă©tĂ© autant remises en question ».

Avoir un bĂ©bĂ©, c’est la plus belle chose au monde. Mais l’est-elle encore aujourd’hui ? N’est-ce pas trop dangereux de procrĂ©er dans le monde dans lequel nous vivons actuellement ? Comment savoir si nos enfants, petits-enfants ne vont pas grandir au milieu de bombes et autres armes ? Et surtout, dans cette perpĂ©tuelle menace terroriste… Ce papa l’avoue : il a Ă©tĂ© aveuglĂ© par l’idĂ©e d’avoir un bĂ©bĂ©, de donner la vie. Ignorant que cela « pouvait avoir quelque chose de si terrifiant… »

Apprendre Ă  aimer la vie

Dans cette lettre, ce futur papa s’engage donc à faire aimer Ă  son fils toutes les petites parcelles de la vie et surtout la nature. Quand il pleut, quand il neige, le soleil, les arbres, les fleurs… Il est vrai que cela peut faire peur d’avoir un enfant par ces temps si cruels, mais aprĂšs tout, un bĂ©bĂ© ne vaut-il pas toutes les guerres ?

À lire absolument

Laisser un commentaire