Ce bébé allemand ne devait pas s’appeler Lucian au départ…

Un prénom c’est très personnel, c’est ce qui nous définit et c’est un choix souvent ardu pour les parents. Trouver le prénom parfait pour bébé mène à de longues discussions ! Mais le prénom c’est aussi le premier cadeau que l’on fait à son enfant. Alors peut-on vraiment prénommer son enfant comme on le souhaite ? Non. Des lois ont en effet été mise en place dans différents pays pour protéger les enfants de l’imagination parfois un peu galopante de certains parents… Ici, des parents allemands ont souhaité appeler leur petit Lucifer…

La cour de justice allemande saisie pour empêcher un couple d’appeler leur bébé Lucifer

À Cassel, en Allemagne, un couple a voulu prénommer son enfant Lucifer, jusqu’à ce que l’officier d’état civil intervienne. En Allemagne, comme en France d’ailleurs, les parents sont libres de prénommer leurs enfants comme ils ne souhaitent. La seule restriction étant la sécurité du bien-être de l’enfant. En effet, si l’officier d’état civil pense que le prénom peut nuire au bien-être du bébé, il a la possibilité de prévenir la justice qui statuera par la suite. Dans le cas présent, les parents ont changé d’avis lors de l’audience et ils ont finalement appelé leur fils Lucian.

Existe-t-il des prénoms interdits ?

Dans l’imaginaire collectif, Lucifer possède une connotation maléfique, puisqu’il est associé au diable et au roi de l’Enfer. Cependant, étymologiquement Lucifer signifie « porteur de lumière » et vient du Latin « lux » qui veut dire « lumière » et « ferre » qui signifie « porter ». A noter que dans la Bible, Lucifer était un ange, rebelle certes, mais ange. Ce prénom revient d’ailleurs à la mode grâce, notamment, à la série Lucifer qui cartonne aux Etats-Unis. Mais ce prénom reste néanmoins controversé. Si certains pays l’autorisent, à l’image des États-Unis où il existe 13 petit Lucifer, il est interdit dans d’autres, comme la Nouvelle-Zélande. Le fait de saisir la justice face à un prénom controversé n’est pas une première puisque cette année la justice française a dû statuer sur le prénom Jihad. Et de votre côté, si vous cherchez encore l’inspiration, n’hésitez pas à faire un tour du côté des prénoms qui vont cartonner l’année en 2018 chez les filles et chez les garçons.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire