En train de lire
Trompée par mon mari pendant ma grossesse, comment j’ai fait face

Trompée par mon mari pendant ma grossesse, comment j’ai fait face

 

Pendant ma grossesse, j’ai dû faire face à un choix cornélien… Trompée par mon mari durant cette période censée être magique pour une femme. Une question a alors trotté dans ma tête… Pas celle de savoir si je devais le quitter, ce n’est pas le sujet (car je n’ai pas mis longtemps à prendre cette décision !). Il s’agissait d’une tout autre interrogation….

 

 

Un choix à faire

Le choix qui m’a pris du temps était plutôt celui-ci : est-ce que je veux que le père de ma fille soit avec moi le jour de l’accouchement, est-ce que j’accouche seule ou avec la marraine de ma petite ? J’ai eu le temps de réfléchir (façon de parler évidemment) car en un mois, j’ai dû faire mes cartons. Je devais faire attention à ma fin de grossesse pour ne pas accoucher trop tôt, faire attention à moi, à mes nerfs, à mon enfant à naître…. Et un mois, cela passe vite, très vite pour prendre ce genre de décision ! Du coup, j’ai trouvé  la solution à mon problème : il s’agissait de peser le pour et le contre. Attention ! J’ai trouvé beaucoup de points négatifs à ma question.

Les points négatifs

Je ne voulais pas voir le père de mon enfant, je ne voulais pas qu’il me touche, je ne voulais pas qu’il soit là. Je ne voulais pas lui faire ce plaisir (oui on ne contrarie pas une femme enceinte de toute façon) mais j’ai pensé à ma fille ! Cette petite puce qui n’était pas encore née. J’ai pensais à elle en me posant les questions suivantes : comment lui expliquer que je n’ai pas voulu de la présence de son père le jour de sa naissance ? M’en voudrait-elle un jour ? En pensant à cette dernière question, je me suis alors dit que pour elle, pour ma fille, je pouvais faire l’effort de partager ce moment avec son père. J’ai donc posé des règles. Il ne devait pas me toucher, ni même la main et ne pas me faire de bise au moment de la délivrance, ni me regarder.


Voir Aussi

Ai-je fait le bon choix ?

Je pense que oui ! Pourquoi ? Car maintenant que nous sommes bien divorcés, cela fera 3 ans en fin d’année, on souhaite le meilleur pour elle et cela depuis le jour de sa naissance. Si parmi vous les filles, certaines vivent ou ont vécu  cette situation, car je sais que l’on est nombreuses à le vivre (beaucoup d’hommes trompent leurs femmes pendant la grossesse), il faut toujours penser avant tout, au bien-être de l’enfant avant de penser à la haine que l’on a pour son compagnon !

www.blablaetcie.fr

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire