Ma mère et ma grossesse

Les relations entre mères et filles ne sont jamais de tout repos. Meilleure amie ou meilleure ennemie ? L’indifférence est rarement au rendez-vous. Quelle que soit la tendance du jour, le couple mère-fille est incontournable.

Une grossesse met-elle en péril la relation mère-fille ?

Pour une mère, donner naissance à une fille, c’est avoir le sentiment de s’être reproduite à l’identique. Puis la voir grandir et devenir femme peut susciter une complicité intense presque fusionnelle ou au contraire des conflits profonds. L’adolescence est parfois une guerre sans merci entre l’une et l’autre. Une maman transmet à sa fille son identité, son mode de penser, son genre, sa féminité. Amies ou ennemies, une chose est sûre, c’est que cette relation n’est pas forcément toujours facile à vivre. Car l’enjeu pour la fille, c’est de se dégager de la tutelle de sa mère, de gagner sa féminité et de se différencier d’elle. La petite fille devient femme et un jour mère à son tour…

Devenir mère à son tour

Pour beaucoup de femmes, une grossesse c’est aller au bout de leur féminité et s’accomplir. En concevant elle-même un enfant puis en le mettant au monde, une jeune femme devient en quelque sorte l’égale de sa mère. Elle change de statut, elle n’est plus seulement la fille de… Elle est à son tour maman. Le fait de présenter le nouveau-né à la grand-mère entérine cet état de fait. Une façon de dire, « tu vois moi aussi je peux faire un beau bébé ».

La grossesse peut raviver des tensions avec sa mère

Mais la grossesse et la naissance d’un enfant renvoient aussi à sa propre naissance et à sa propre enfance : des conflits non réglés, des jalousies, des tensions, une rivalité… tout cela peut alors ressurgir avec brutalité. C’est pourquoi certaines femmes craignent d’annoncer leur grossesse à leur mère et préfèrent attendre et reculer ce moment qui les angoisse. D’autres préfèrent s’éloigner du giron maternel pour vivre leur grossesse sereinement. Une façon de refuser de reproduire un vécu douloureux… Pour la future grand-mère, c’est un aveu d’échec : sa propre fille remet en cause son éducation ! En privant sa mère d’être une grand-mère accomplie, la nouvelle maman lui reproche son enfance et se venge.

La future grand-mère peut être un solide soutien pendant la grossesse


Mais les rapports des mères et des filles durant la grossesse de ces dernières ne sont pas toujours aussi conflictuels. Bien heureusement ! La fille peut être ravie d’annoncer la bonne nouvelle à sa mère. Elle inscrit l’enfant à naître dans une filiation, au sein d’une famille avec son histoire propre. La mère peut être un solide soutien pour la future maman : elle peut lui apporter sa propre expérience, la rassurer et l’aider au quotidien.

Une grossesse équilibrée entre la mère, la fille et le futur papa !

Attention toutefois à ne pas se laisser envahir par des conseils bienveillants et trop de confidences ! Il faut se fier à son instinct et faire selon les principes du futur papa et de la maman. Parfois trop envahissantes, les mères peuvent avoir beaucoup de mal à ne pas s’occuper de la vie de leur fille, déclenchant alors les conflits incessants et un rapport de force perpétuel. Un couple mère-fille trop intime et étroitement lié peut exclure complètement le futur papa. Afin de sauver cette relation mère – fille et de réussir à trouver une distance « saine » entre elles, il faut que les hommes interviennent, quitte à ce que belle-maman se vexe et ait le sentiment d’être dépossédée de sa propre fille. Le couple sur lequel se fonde la nouvelle famille est bien celui du papa et de la maman : ce n’est pas une relation à trois ! La communication est de mise pour trouver le bon équilibre.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire