Neufmois.fr » Ma Grossesse » L’amniocentĂšse

L’amniocentĂšse

L’amniocentĂšse est un dĂ©pistage prĂ©natal permettant de visualiser la carte chromosomique du bĂ©bĂ©. Cet examen est systĂ©matique pour les
grossesses tardives
(aprÚs 38 ans) car il permet de déceler des anomalies parfois irréversibles.

L’amniocentĂšse est un prĂ©lĂšvement par ponction d’un peu de liquide amniotique, permettant diffĂ©rents examens de dĂ©pistage des maladies du fƓtus – maladies gĂ©nĂ©tiques, en particulier. Le liquide amniotique est cette « eau » dans laquelle baigne bĂ©bĂ©. L’examen ne peut se pratiquer qu’à partir de la quinziĂšme ou seiziĂšme semaine, un certain laps de temps Ă©tant nĂ©cessaire pour que le liquide amniotique contienne suffisamment de cellules fƓtales de l’enfant. Ces cellules sont mises en culture pendant trois semaines. Au bout de ce dĂ©lai, les biologistes peuvent enfin Ă©tudier la carte chromosomique du fƓtus et dĂ©celer, parmi les chromosomes, celui ou ceux qui prĂ©sentent des anomalies, la plus grave d’entre elles Ă©tant, bien Ă©videmment, dans la paire numĂ©ro 21, cette trisomie qui est responsable du mongolisme. Toutefois, certains laboratoires permettent aujourd’hui d’avoir des rĂ©sultats partiels (dĂ©pistage de la trisomie 21) en quelques jours.

L’amniocentùse n’est pas douloureuse

Cette carte dĂ©termine aussi, de façon absolue et dĂ©finitive, le sexe de l’enfant. Comme on a remarquĂ© que les trisomies Ă©taient plus frĂ©quentes lors des grossesses tardives – aprĂšs l’ñge de 38-40 ans –, c’est surtout dans ce cas que les amniocentĂšses sont quasi systĂ©matiquement pratiquĂ©es. Les autres cas qui l’imposent sont des antĂ©cĂ©dents familiaux, une clartĂ© nucale Ă©levĂ©e lors de l’échographie de 12 semaines et, au quatriĂšme mois, un examen des marqueurs sanguins (avec notamment un dosage d’alphafoetoprotĂ©ines) qui dĂ©termine un risque plus important. La ponction du liquide amniotique est effectuĂ©e sous Ă©chographie afin de permettre au mĂ©decin d’observer la position exacte du bĂ©bĂ© et de surveiller ses mouvements. Stress, angoisse, peur sont aussi nĂ©fastes pour le bĂ©bĂ© que pour elle-mĂȘme. L’opĂ©ration n’est pas douloureuse, mĂȘme si elle est impressionnante. Une demi-heure de repos allongĂ©e est indispensable aprĂšs l’intervention. Il vaut mieux, ensuite, ne pas effectuer dans la mĂȘme journĂ©e un pĂ©riple Ă©prouvant en train ou en voiture.



À lire absolument