Les 5 conseils des copines que vous ne devez pas écouter

Vous avez beau tout faire pour y échapper, vous n’y couperez pas. On ne parle ici ni de vergetures, ni de nuits blanches, mais d’une chose encore pire que tous les maux de grossesse réunis : les conseils des bonnes copines. C’est comme ça, elles ont un avis et le partagent. Et si certains vous seront utiles, d’autres sont au contraire dangereux et ne doivent surtout pas être écoutés…

1. « Si tu n'arrives pas à être enceinte, c'est parce que tu y penses trop »

Vous avez évoqué votre désir d'avoir un enfant mais la petite graine tarde à s'implanter. Voilà que tout le monde semble avoir décidé de s'en mêler. « Arrête d'y penser, ça viendra tout seul » est sans doute le conseil qui reviendra le plus. Essaierait-on de vous dire que c'est de votre faute ? Ne laissez pas les mauvaises langues vous atteindre ; de multiples raisons peuvent expliquer que vous tardiez à être enceinte, mais rien ne prouve qu'avoir trop envie d'un enfant en soit une. Seul votre gynécologue sera habilité à vous renseigner.

2. « Moi je mangeais de tout pendant ma grossesse, tu peux faire pareil »

Vous voilà enceinte et non immunisée contre la toxoplasmose. Suivant les conseils de votre gynécologue, vous avez adapté votre alimentation. Hélas, il se trouvera toujours une bonne âme pour vous expliquer qu'elle était dans le même cas mais ne s'est pas privée et n'a pas été contaminée pour autant. Ce que cela prouve ? Qu'elle a eu de la chance, ce qui pourrait ne pas être votre cas. Alors suivez les préconisations de votre médecin !

3. « N'allaite pas, tes seins vont tomber ! »

L'allaitement est souvent par manque d'information accusé de tous les maux. Un des plus courants concerne la tenue des seins. Mais non, l'allaitement ne fait pas tomber les seins, même s'il dure longtemps. Ce sont les variations rapides de volume, comme au cours d'une perte de poids importante ou d'un sevrage trop rapide, qui les font tomber. On peut donc parfaitement allaiter et garder une poitrine ferme. Il suffit pour cela de le masser avec un gel spécifique maternité et de les doucher une à deux fois par jour à l’eau froide. On s’y habitue très vite, cela stimule la lactation et côté fermeté, il n’y a pas mieux !

 


 4. « Tu peux bien prendre un verre de champagne pour trinquer avec nous quand même »

Le mythe du verre d'alcool qui ne fait pas de mal au bébé a la vie dure, et il est possible qu'on vous suggère de boire un verre de temps en temps pour l'apéro. Pourtant, qu'elle soit chronique ou non, l'exposition du foetus à l'alcool est néfaste, et encore plus à certaines périodes-clés de son développement. Retard de croissance, troubles du système nerveux, de la mémoire, déficit mental… sont autant de conséquences que peut avoir ce qu'on appelle le syndrome d'alcoolisation foetale.

5.    « Prends ce médicament, ça te soulagera le dos/les jambes/les crampes »

Là encore, c'est le syndrome de la copine du frère de machin qui frappe. Car oui, elle a rencontré le même problème que vous quand elle attendait son dernier et ça l'a bien soulagée. Sauf que pendant la grossesse, l'automédication est à éviter à tout prix. Un médicament que vous utilisiez avant d'être enceinte peut se révéler dangereux pour votre bébé et un remède qui aura été prescrit à une autre femme durant sa grossesse pourra être mauvais dans votre cas. Une seule solution en cas de doute : s'abstenir et demander conseil à son médecin.
 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire