Neufmois.fr » Conception » Grossesse tardive : existe-t-il une limite d’ñge ?

Grossesse tardive : existe-t-il une limite d’ñge ?

Chaque annĂ©e, le nombre de grossesse tardives augmente en France. l’ampleur du phĂ©nomĂšne entraine une mise en lumiĂšre des risques d’une telle expĂ©rience. Jusqu’à quel Ăąge peut on dĂ©cemment concrĂ©tiser son dĂ©sir d’enfant ? On fait le point.

C’est la grande nouvelle de ce printemps. A 46 ans, l’actrice Halle Berry vient d’annoncer qu’elle Ă©tait enceinte de son deuxiĂšme enfant. Une vĂ©ritable surprise qui relance le dĂ©bat : l’actrice n’est-elle pas dĂ©passĂ© « l’ñge limite » pour devenir Ă  nouveau maman ?

En France, le nombre de maternitĂ©s sur le tard ne cesse d’augmenter. Selon l'Inserm (Institut national de la santĂ© et de la recherche mĂ©dicale), en 2010, 19,5% des femmes avaient plus de 35 ans au moment de la naissance de leur enfant. Il faut dire que les temps et les prioritĂ©s des femmes changent. Entre les Ă©tudes, la crise, l’envie de se bĂątir une carriĂšre ou encore de voyager, les femmes n’ont plus forcĂ©ment le temps et l’envie de devenir mĂšre avant d’ĂȘtre bien installĂ©es dans leur vie et donc d’avoir atteint un certain Ăąge.

Quels sont les risques d’une grossesse tardive ?


A partir de 35 ans, la fertilité diminue. Réussir à concevoir un enfant peut alors prendre plusieurs mois, voir plusieurs années. Certaines femmes ont alors recours à la fécondation in vitro ou à des traitements hormonaux, mais cela peut prendre beaucoup de temps avant de réussir à tomber enceinte.
Dans certains cas, il se peut mĂȘme que cela n’arrive jamais. Psychologiquement c’est donc trĂšs dur Ă  supporter. Outre la difficultĂ© vis Ă  vis de la fĂ©condation, les risques physiques sont aussi plus Ă©levĂ©s lors d’une grossesse tardive.
PassĂ© 35 ans, les risques de trisomie 21 sont accrus. Les cĂ©sariennes, les naissances prĂ©maturĂ©es et les fausses couches sont plus courantes. Avec l’ñge, la maman aussi peut rencontrer des problĂšmes de santĂ© plus frĂ©quents comme le diabĂšte gestationnel ou l’hypertension. Il est donc important de surveiller de trĂšs prĂšs la future maman pour Ă©viter au maximum les complications.

La limite d’ñge en question

A 40 ans, la probabilitĂ© pour une femme d'avoir un enfant avoisine les 6%, aprĂšs 45 ans, la fertilitĂ© de celle-ci est presque nulle, pourtant il n’existe pas rĂ©ellement de limite d’ñge pour tomber enceinte (souvenez-vous de cette Suissesse devenue maman Ă  66 ans !), mais outre les problĂšmes de santĂ© que cette grossesse peut provoquer chez la future maman et le bĂ©bĂ©, se pose la question de l’éthique. PassĂ© un certain Ăąge, vouloir un enfant n’est-il pas Ă©goĂŻste ? En effet, une maman ĂągĂ©e de 50 ans au moment de son accouchement pourra-t-elle s’occuper pleinement de son enfant ? Jusqu’à quand sera-t-elle prĂ©sente pour celui-ci ? Avoir un enfant, oui, mais dans la limite d’un Ăąge raisonnable. Ne reste plus qu’à dĂ©finir l’ñge raisonnable avec son mĂ©decin.
 


À lire absolument