Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop Grossesse

La Naki Sumo, ou qui pleure le plus fort ?

Vous vous évertuez à calmer bébé, éteindre ses pleurs d’une douce voix pour qu’il arrête ? Mais vous n’avez rien compris enfin ! Vous n’aurez jamais aucune chance au Naki Sumo. Cette tradition nous vient du Japon et perdure depuis 400 ans cette année ! Il s’agit d’une sorte de concours entre des bébés ou le gagnant est celui qui crie le plus fort !

 

Des Sumos et des bébés

La règle est simple. Un sumo tient dans ses bras un bébé et est chargé de le faire pleurer le plus possible. Bien sûr sans lui faire de mal, on n’est pas des brutes. Il est confronté à un second sumo, lui aussi porteur d’un bébé. Un arbitre se place entre les deux, observe, mesure et tranche pour celui qui, selon lui, a crié le plus fort. Jusque là, c’est sûr, on a du mal à comprendre l’intérêt…

 

 La Naki Sumo, ou qui pleure le plus fort ?

 


Une tradition aux origines sanitaires

Si aujourd’hui, le rendez-vous tiens plus du folklore local et est entretenu par des familles traditionalistes, cette compétition a encore beaucoup de succès ! Elle avait d’ailleurs un sens très important au moment de sa création. Un bébé qui crie beaucoup est un nouveau-né en bonne santé, car pleurer réclame de la force et de l’énergie qu’un tout-petit malade n’aurait pas. C’est pas faux, mais on préfère tout de même quand bout de chou ne pleure pas !

 

 La Naki Sumo, ou qui pleure le plus fort ?