Neufmois.fr » Au fil de l'actu » La Naki Sumo, ou qui pleure le plus fort ?

La Naki Sumo, ou qui pleure le plus fort ?

Vous vous Ă©vertuez Ă  calmer bĂ©bĂ©, Ă©teindre ses pleurs d’une douce voix pour qu’il arrĂȘte ? Mais vous n’avez rien compris enfin ! Vous n’aurez jamais aucune chance au Naki Sumo. Cette tradition nous vient du Japon et perdure depuis 400 ans cette annĂ©e ! Il s’agit d’une sorte de concours entre des bĂ©bĂ©s ou le gagnant est celui qui crie le plus fort !

 

Des Sumos et des bébés

La rĂšgle est simple. Un sumo tient dans ses bras un bĂ©bĂ© et est chargĂ© de le faire pleurer le plus possible. Bien sĂ»r sans lui faire de mal, on n’est pas des brutes. Il est confrontĂ© Ă  un second sumo, lui aussi porteur d’un bĂ©bĂ©. Un arbitre se place entre les deux, observe, mesure et tranche pour celui qui, selon lui, a criĂ© le plus fort. Jusque lĂ , c’est sĂ»r, on a du mal Ă  comprendre l’intĂ©rĂȘt…

 

 La Naki Sumo, ou qui pleure le plus fort ?

 

Une tradition aux origines sanitaires

Si aujourd’hui, le rendez-vous tiens plus du folklore local et est entretenu par des familles traditionalistes, cette compĂ©tition a encore beaucoup de succĂšs ! Elle avait d’ailleurs un sens trĂšs important au moment de sa crĂ©ation. Un bĂ©bĂ© qui crie beaucoup est un nouveau-nĂ© en bonne santĂ©, car pleurer rĂ©clame de la force et de l’Ă©nergie qu’un tout-petit malade n’aurait pas. C’est pas faux, mais on prĂ©fĂšre tout de mĂȘme quand bout de chou ne pleure pas !

 

 La Naki Sumo, ou qui pleure le plus fort ?


À lire absolument