Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » Marre de devoir s’excuser quand on sort avec un bĂ©bĂ© !

Marre de devoir s’excuser quand on sort avec un bĂ©bĂ© !

Hello, moi c’est Malorie Schoelldorf, maman d’un bĂ©bĂ© de presque 5 mois. Lors d’un repas de mariage dans un restaurant, loulou a eu le malheur de faire dans sa couche… Quelle idĂ©e il a eu, on est dans un restaurant tout de mĂȘme ! Humour bien sĂ»r ! Mais aprĂšs cette histoire, j’ai eu envie de pousser un coup de gueule !

Des couches de bĂ©bĂ© qu’on ne peut pas jeter dans toutes les poubelles

Je me dĂ©brouille comme je peux pour la changer en extĂ©rieur, il n’y a pas forcĂ©ment de table Ă  langer, ce qui arrive quand on sort ! Me retrouvant donc avec la couche de la demoiselle et voyant une poubelle dans la salle, je demande Ă  la serveuse si je peux la jeter dedans : « Si c’est une grosse commission non, sortez dehors ». Sous le vent avec le bĂ©bĂ© et le plat qui refroidit depuis 5 minutes…

Je me dis donc que je vais la mettre dans la poubelle des serviettes hygiĂ©niques qui se trouve dans les toilettes. Ceci aurait pu s’arrĂȘter lĂ , si on compte sur la serveuse pour aller rĂ©cupĂ©rer la poubelle dans les toilettes. Elle se plaint Ă  son collĂšgue puis revient de dehors en me disant « merci ». Je lui explique qu’une couche de nourrisson ne sent pas plus mauvais que des serviettes hygiĂ©niques, pour finir elle se permet d’aller se plaindre Ă  la mariĂ©e.

Mes hormones vont trĂšs bien, merci !

Cela m’a coupĂ© l’appĂ©tit. Quand un autre serveur est venu j’ai essayĂ© de calmer le jeu, lui disant qu’en plus j’étais fatiguĂ©e. Mais quelle belle surprise en publiant mon avis sur un cĂ©lĂšbre site pour les restaurants de voir que je suis une menteuse avec des hormones en folie. Mes hormones vont bien, merci ! J’en ai juste marre de devoir tout le temps m’excuser.

Quand je sors et que j’allaite, je mets un drap sur la petite pour ne pas gĂȘner. Maintenant comme les couches des bĂ©bĂ©s ne sont plus les bienvenues je vais penser à acheter un bouchon ! À force de ne pas vouloir gĂȘner, on finit par s’excuser pour tout.

Pardon d’allaiter, pardon mon bĂ©bĂ© pleure, pardon de ne pas rester enfermĂ©e chez moi, pardon mon bĂ©bĂ© fait ses besoins. Je ne compte plus demander pardon. Des excuses au moins de la part du patron auraient Ă©tĂ© justifiĂ©es, je pense. Il aurait pu au moins dire qu’il tient compte des remarques et qu’il corrige ceci. Mais lĂ , il est allĂ© trop loin.

Je pense que ces personnes devraient prĂ©ciser que les bĂ©bĂ©s ne sont pas les bienvenus au sein de leur Ă©tablissement ce qui m’éviterait de passer un sale moment !

Enfin voilĂ , j’avais juste trĂšs envie d’Ă©crire ce que j’avais sur le cƓur sur cette page et ça fait du bien !

À lire absolument