Alimentation bébé : essayer le faux sucre

Le sucre laisse une sensation de douceur chez notre enfant et il l’aime bien. Aussi pour éviter qu’il n’accumule les kilos, on se tourne vers les faux sucres. Moins caloriques mais pas forcément diététiques, ces produits peuvent tromper notre petit. Et leurs parents…

 

 

Le saviez-vous ? Une cuillère d’édulcorant peut être 400 fois plus sucrée qu’un carré de sucre. Pour éviter que les parents ne les accusent de l’obésité chez les enfants, beaucoup de fabricants remplacent le sucre par des édulcorants. Mais cette solution de facilité peut être le début d’une addiction au sucré pour notre petit qui est loin de savoir identifier les vrais et faux sucres.

ALIMENTATION BÉBÉ : trop de sucré pourrait l’amener à une addiction

L’habitude du goût s’installe dans la petite enfance et trop de sucré pourrait l’amener à une addiction à vie. La réglementation européenne interdit l’introduction d’édulcorants dans les aliments pour enfants jusqu’à 3 ans et nous devrions en faire de même pour éviter qu’il n’y prenne goût. Beaucoup d’aliments sont naturellement sucrés, comme les fruits. Cela devrait suffire à combler leurs besoins. Sous ses airs diététiquement corrects, le faux sucre est également un faux ami. Non seulement il participe à créer une dépendance chez nos enfants mais il peut également être à l’origine de divers bobos.

ALIMENTATION BÉBÉ : des problèmes digestifs

Les faux sucres se rangent en deux groupes, les édulcorants et les polyols. Les premiers comme l’aspartame et le cyclamate ont un pouvoir sucrant élevé tout en restant peu caloriques. Quant aux polyols comme le xylitol ou le maltitol ils ne sont que partiellement digérés par le corps. Une grosse consommation de polyols peut provoquer des problèmes digestifs c’est la raison pour laquelle les produits contenant ces faux sucres le mentionnent systématiquement. Chez certaines personnes, les faux sucres provoquent malaise et diarrhée entre autres.
 


ALIMENTATION BÉBÉ : savoir différencier vrais & faux sucres

Pour dénicher les faux sucres, rien ne vaut la bonne vieille méthode : lire attentivement la liste des ingrédients et non l’apport nutritionnel des produits car ils se cachent dans les barres chocolatées, les sodas et certains médicaments. Si notre petit doit consommer des faux sucres, on lui apprendra à limiter ses doses. Chaque portion de faux sucre doit être consommée en fonction du poids de notre enfant et non de son âge. Dommage que les indications que l’on voit même sur les produits pour enfants soient calculées par rapport au poids des adultes…

Le sucre, même faux et très peu calorique, a une saveur qui peut tromper notre enfant. Pour lui, sucré doit rimer avec occasionnel et ce rythme doit devenir une habitude. Car une fois dans le circuit scolaire, il n’aura pas la patience de lire la liste des ingrédients et bien du mal à résister à la tentation. D’ailleurs, le mot clé d’une alimentation équilibrée chez bébé c’est ‘variété’ et non sucré.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire