Intolérance alimentaire ou allergie ?

Petit chou ne réagit pas bien au lait, aux œufs ou à certains fruits ? Voilà une chose de plus en plus courante de nos jours. On se dit qu’il fait une allergie alimentaire, qu’il faudra faire deux fois plus attention à son alimentation. Mais, il s’agit peut-être d’une simple intolérance. Quelques explications avec le Café des Mamans…

Mauvaise nouvelle ! On a remarqué que bébé réagissait mal après avoir mangé certains aliments. Intolérance alimentaire ou allergie alimentaire ? On le sait, ce n’est pas la même chose… Mais comment faire la différence ? On constate seulement que certains aliments provoquent des selles trop liquides, des gaz. Si c’est le cas, il se pourrait que notre tout-petit soit dépourvu de certains enzymes, comme la lactase, que l’on retrouve normalement sur la paroi intestinale.

Cet état est généralement passager et se manifeste après un accès de diarrhée. Si bébé souffre d’une carence en lactase, les symptômes apparaissent lorsque nous lui donnons des produits à base de lactose, comme le lait par exemple. Quelle parade adopter ? Pour notre nourrisson, il suffit de lui donner un produit sans lait, un hydrolysat fera très bien l’affaire. Pour notre enfant un peu plus âgé, on peut limiter la consommation de lait ou servir des laits spéciaux, sans lactose, prescrits par le médecin. S’il s’agit d’une autre denrée, comme le jus de pomme, la situation est moins problématique : on peut toujours la bannir ou la remplacer par une autre boisson.

Des symptômes à prendre au sérieux

Mais, nous, ce qui nous inquiète surtout c’est l’allergie alimentaire. On a bien compris qu’il s’agissait d’une réaction du système immunitaire. On sait qu’une petite quantité de l’allergène peut suffire amplement à engendrer une réaction. Mais ce qu’on sait moins, c’est qu’il faudra souvent que bébé ingurgite plusieurs fois l’aliment avant que les premiers effets de l’allergie puissent être constatés.


Notre bambin a une respiration sifflante, de l’urticaire, des vomissements ou la diarrhée ? Tous ces symptômes doivent être considérés comme un signal d’alarme. Et comme on dit, il vaut mieux prévenir que guérir. Alors, on ne perd pas de temps et on court chez le médecin, qui est le seul à pouvoir nous dire si bébé souffre d’allergie alimentaire.
On se met alors à penser à l’avenir et on se dit déjà qu’il ne pourra pas avoir de gâteau au chocolat pour son anniversaire ! Que vont dire tous ses petits camarades ? Pas de panique ! Si l’allergie s’est manifestée avant ses trois ans, il se peut qu’elle disparaisse au fil du temps. Malheureusement, cette règle ne s’applique pas pour tous les aliments comme le poisson et les noix. Et oui, si bébé y est allergique, il n’y a quasiment aucune chance de voir l’allergie disparaître. Mais il reste tellement de bonnes choses à découvrir ! L’important, c’est de toujours mijoter ses petits plats avec un zeste d’amour et là, pas d’allergies possibles.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire