Le bon usage du lait de substitution

Les laits de substitution pour nourrissons sont aujourd’hui d’une qualité irréprochable. Ils apportent aux nourrissons tout ce dont ils ont besoin pour bien grandir. Et pour les mamans, c’est un confort non négligeable.

Ces laits artificiels renferment les protéines, les lipides, les vitamines et les minéraux présents dans le lait maternel. De plus, ils sont enrichis de vitamines E et D, et en fer. L’allaitement au biberon présente en outre l’avantage que vous pouvez suivre avec précision les quantités de lait bues par l’enfant.

Des préparations bien adaptées

Il est important de ne servir aux nourrissons que des préparations spécialement conçues pour eux, riches en fer – lequel est nécessaire, entre autres, pour la formation des globules rouges. Bannissez le pur lait de vache. Celui-ci est fortement déconseillé avant 6 mois, et les préparations lactées que vous trouverez dans le commerce sont de toute façon préférables jusqu’à l’âge d’un an car le lait de vache est vingt fois moins riche qu’elles en fer.

Et puis, bébé a besoin d’acide linoléique, un acide gras essentiel pour sa croissance. Les laits de substitution artificiels contiennent trois fois plus de cet élément que le lait de vache entier – et même six fois plus que le lait écrémé. Nourri au lait de substitution, votre bébé obtiendra dans son biberon la quantité optimale de tous les nutriments dont il a besoin, pourvu que vous suiviez scrupuleusement les directives de préparation.*

Les laits artificiels se présentent sous différentes formes : poudres à diluer dans de l’eau ou préparations prêtes à servir. C’est à vous de choisir ce que votre enfant semble préférer, les deux formules étant parfaitement adaptées. Si votre bébé se révèle héréditairement prédisposé aux allergies et présente une quelconque intolérance au lait artificiel – problèmes digestifs, coliques, diarrhées, prise de poids insuffisante –, votre médecin vous aidera à déterminer la préparation qui lui conviendra le mieux.

Il existe des préparations hypoallergéniques ou hydrolysées à base de soja, et même des préparations spécialement élaborées pour les bébés qui ne tolèrent ni les produits laitiers ni le soja. Et si votre médecin vous conseille de reprendre l’allaitement au sein, sachez que celui-ci peut se relancer sans difficulté particulière. Au bout de quelques jours, votre bébé aura repris son rythme de croisière, et vous aussi.

Mode d’emploi

Pensez toujours à bien nettoyer tous les accessoires qui vous servent à préparer le lait destiné à votre enfant – et n’oubliez pas aussi de vous laver soigneusement les mains avant de commencer ! Faites le mélange avec de l’eau qui aura bouilli quelques minutes et que vous aurez fait refroidir à l’abri d’un couvercle. Ou bien utilisez une eau minérale, la plus neutre possible.


Ne laissez pas la préparation reposer à température ambiante plus d’une heure avant utilisation. La poudre ou la préparation doit être gardée dans son contenant original, bien fermé, dans un endroit frais et sec. En outre, respectez bien la date de péremption et les indications du fabricant.

Enfin, avant de nourrir votre enfant, agitez fort le biberon et, afin de ne pas le brûler, vérifiez toujours la température du liquide sur votre poignet.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire