En train de lire
La mycose, un mal de bébé !

La mycose, un mal de bébé !

Si les érythèmes fessiers ont tendance à diminuer depuis quelques années, la mycose cutanée persiste chez les tout-petits. Heureusement, sans conséquence !

Des rougeurs bordées de traînées blanchâtres, des plaques qui démangent… les mycoses sont des affections désagréables mais heureusement sans gravité. Elles affectent particulièrement les nourrissons et les bébés, dont le système immunitaire est encore immature. Ces atteintes cutanées exigent tout de même une consultation, le traitement antifongique pouvant prendre différentes formes en fonction de la zone d’implantation et des espèces de champignons en cause.

Sur la zone génitale

Sous la couche, bien sûr, se trouve une des mycoses la plus fréquente, provoquée par le Candida albicans. Ce champignon se trouve à l’état non pathogène sur les muqueuses respiratoires, vaginales et digestives, mais jamais sur la peau saine. Les lésions, qui partent de l’anus avant de s’étendre aux plis inguinaux et, parfois, à tout le siège, sont rouges, recouvertes de traces blanchâtres, les plis atteints présentant souvent des fissures et les bords de la lésion un aspect pustuleux ou de plaques sèches.


L’origine de l’affection n’a rien de surprenant. En effet, celle-ci est favorisée par l’humidité sous la couche. Voire, par la prise d’antibiotiques et également l’utilisation d’un savon acide (à bannir absolument car l’acidité favorise la prolifération du champignon).

Un traitement local est en général suffisant pour en venir à bout. A raison d’une application biquotidienne d’un médicament antifongique (et, bien entendu, suppression des causes de macération). En cas de zones très étendues ou de déficit immunitaire associé (maladie grave de l’enfant), un traitement oral peut être prescrit.

Voir Aussi

Sur le cuir chevelu

Le tinea capitis est la mycose pédiatrique la plus fréquente. Elle se caractérise par des zones de pelade, surtout au-dessus du front et sur les tempes. Elle peut provoquer de l’inconfort par une sensation de démangeaisons. Le traitement consiste évidemment en l’application d’un antifongique local trois à quatre fois par jour, qui se révèle très souvent insuffisant, d’où une association avec un traitement oral. Matin et soir, une toilette soigneuse, à l’eau et au savon, est indispensable, ainsi qu’un séchage soigneux au sèche-cheveux en position de chaleur basse. Pas de panique, les cheveux de bébé repousseront sans peine et la récidive n’est pas systématique.

Témoignage : Sonia, maman de Lucia, 14 mois

« Une mycose après des antibios »

Ma fille a été sous antibiotiques suite à une infection urinaire. Conséquence, diarrhée puis rougeurs au siège phénoménales. J’ai appliqué du talc et filé chez le médecin qui a diagnostiqué une mycose. En traitement, une pommade et surtout pas de talc qui favoriserait le développement des bactéries. La nuit suivante, Lucia a hurlé durant des heures. En lui laissant les fesses à l’air, ça allait mieux. Mais ce qui la soulageait vraiment, c’était l’application de compresses d’eau fraîche. Deux jours après, c’était fini.


Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire