Le faire-part : une tradition venue de loin

Il est d’usage d’envoyer une carte de naissance à l’arrivée de son bébé : c’est le faire-part. Les faire-parts d’aujourd’hui, photo, texte rigolo, couleurs vives, n’ont pourtant pas toujours existé. Cette tradition a évolué et remonte à bien longtemps.

A l’origine, ce n’étaient pas les parents qui choisissaient le prénom de leur enfant, mais le parrain et la marraine. La tradition voulait qu’ils divulguent ce prénom le jour du baptême seulement. Entre temps, les parents de familles aisées présentaient à l’entourage de petites cartes de naissance indiquant le sexe de l’enfant. Il s’agit alors des prémices du faire-part de naissance.

 

La naissance du faire-part

La coutume évoluant, les parents du bébé se mirent à choisir eux-mêmes le prénom de leur enfant. Le faire-part est devenu un petit carton de prénom, accroché au-dessus du berceau par un ruban rose pour une fille et bleu pour un garçon. A cette époque, le faire-part était simplement illustré d’un texte : pas de photo, pas de gravure, pas d’image !

 

Le faire-part aujourd’hui

Ce n’est qu’au XXème siècle que la carte illustrée a fait son apparition. Orné d’un portrait du bébé, la carte comportait des espaces blancs à remplir le jour de la naissance, tout comme maintenant ! Aujourd’hui envoyé dans le mois suivant la naissance du petit, le faire-part sert à annoncer la venue du bébé, le plus souvent à l’aide d’une photo. La photo a remplacé le portrait et le numérique supplante souvent l’imprimerie. Il n’est plus rare de recevoir un e-mail de naissance ou un mms ! Certains sortiront le grand jeu en envoyant un bouquet accompagné d’une bouteille à ouvrir pour la grande occasion ! Une vrai idée cadeau de baptême ou de naissance ! Bebloom se charge de composer le cadeau de votre choix. Mais les plus classiques opteront pour le faire-part papier, véritable preuve écrite de votre histoire.


 

 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire