Née séropositive, le virus du sida disparaît de son sang au bout de 6 jours

Un bébé né séropositif, de mère séropositive, ne présente plus 11 mois après sa naissance de trace du VIH. C’est le second cas dans monde après celui d’une petite fille née il y a quatre ans dans le Mississippi dont la mère était également séropositive.

Comme le cas précédent, le nourrisson a été traité peu de temps après sa naissance aux antirétroviraux. L’histoire de la patiente a été présentée à la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes à Boston cette semaine. Les chercheurs ont ainsi expliqué que la fillette a été traitée quatre heures après sa naissance. Suite à ce traitement, le virus a disparu des analyses de la patiente en seulement 6 jours, à la grande surprise des médecins.

Les chercheurs continuent aujourd’hui d’administrer le traitement à l’enfant. On ne peut donc pas encore parler de guérison mais simplement de rémission. En effet, pour le Docteur Yvonne Bryson, professeure de pédiatrie à la faculté de Médecine de l’Université de Californie à Los Angeles et qui a participé aux soins de l’enfant, il faudrait désormais cesser le traitement aux antirétroviraux. Dans le cas précédent, la fillette du Mississippi avait été traitée pendant 18 mois puis le traitement avait été arrêté pendant 10 mois. Ce n’est qu’à ses trois ans que de nouvelles analyses avaient été effectuées, analyses dans lesquelles les praticiens n’ont pas trouvé de trace du VIH. Le virus avait simplement été retrouvé à l’occasion d’examens génétiques mais en quantité insuffisante pour se répliquer.


Cette nouvelle relance les espoirs de guérison en cas de traitement précoce de l’enfant aux antirétroviraux. En effet, à l’heure actuelle, les nouveau-nés atteints du VIH ne sont traités ainsi que quelques semaines après leur naissance et non immédiatement.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire