Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Exclu : Elodie Gossuin nous parle de sa grossesse

Exclu : Elodie Gossuin nous parle de sa grossesse

La belle Elodie Gossuin, ex Miss France, aujourd’hui animatrice tĂ©lĂ©* est aussi la maman de magnifiques jumeaux Rose et Jules. Pour Neuf Mois, elle nous confie ses souvenirs de grossesse.

 

Quelle a été votre réaction lorsque vous avez appris que vous étiez enceinte de jumeaux ?

C’Ă©tait surrĂ©aliste ! Lorsque j’ai vu les deux poches Ă  l’Ă©chographie, j’avais l’impression d’ĂȘtre dans un autre monde C’Ă©tait mon rĂȘve depuis toute petite, j’ai une sƓur et un frĂšre jumeaux, le pĂšre de mon mari a aussi un jumeau. Nous Ă©tions donc fous de bonheur en apprenant cette nouvelle, car on perpĂ©tuait la tradition familiale des grossesses gĂ©mellaires.

 

Comment avez vous vécu votre grossesse ?

J’Ă©tais assez angoissĂ©e. Plus on avance dans la grossesse, plus on passe d’examens mĂ©dicaux. J’ai pris progressivement conscience que j’avais une grossesse Ă  risques. J’Ă©tais donc inquiĂšte que mes bĂ©bĂ©s naissent prĂ©maturĂ©ment. Finalement, ils ont pointĂ© le bout de leur nez au delĂ  du terme !

 

Des petits maux de grossesse Ă  signaler ?

J’ai un peu honte de le dire mais aucun ! A part, des changements de goĂ»ts alimentaires.J’ai eu la chance de n’ĂȘtre ni malade en dĂ©but de grossesse, ni hospitalisĂ©e Ă  l’approche du terme.

 

Quel regard vous portiez sur votre grossesse ?

Je ne me suis jamais sentie aussi belle qu’enceinte. Le titre de Miss France m’a contrainte Ă  donner une certaine image. Ma grossesse m’a montrĂ© que mon corps avait une autre finalitĂ©, moins superficielle. Mon corps a servi Ă  donner la vie, et il n’y a pas de plus bel aboutissement.

 

Étiez-vous consommatrice de magazines, de forums ou de sites internet ?

ÉnormĂ©ment ! J’avais besoin d’ĂȘtre rassurĂ©e. J’Ă©tais souvent inquiĂšte et je cherchais des rĂ©ponses. Mais il faut lire avec beaucoup de recul et choisir les bons sites, comme Neuf mois Ă©videmment.

 

Ce que vous avez le plus aimé pendant votre grossesse ?

Tout simplement se sentir enceinte. Porter mes enfants, les sentir bouger, se rendre compte qu’ils faisaient partie intĂ©grante de moi.

 

Avez vous continué à travailler ?

J’ai peu travaillĂ©. J’avais beaucoup de dĂ©placements Ă  effectuer donc il Ă©tait difficile de concilier les deux. Ma prioritĂ© Ă©tait mes enfants, j’ai donc prĂ©fĂ©rĂ© me reposer et tout faire pour les mener Ă  terme.

 

Votre mari Bertrand Ă©tait il attentif Ă  votre grossesse ?

Il a Ă©tĂ© trĂšs prĂ©sent ! Toujours Ă  mes cĂŽtĂ©s aux rendez-vous mĂ©dicaux . Il n’arrĂȘtait pas de me prĂ©parer de bons petits plats. La grossesse, c’est compliquĂ© Ă  gĂ©rer pour les papas . Il Ă©tait trĂšs Ă©mu de me voir enceinte.

 

Un mot pour définir votre accouchement ?

Magique ! Tout simplement….

 

Avez vous fait un « Baby Blues » ?

Je ne sais pas mais j’ai paniquĂ©. Ils Ă©taient lĂ , tous petits, ils avaient besoin de moi. Comment faire pour ĂȘtre une bonne mĂšre ? Comment leurs donner assez d’amour Ă  chacun? Deux, c’Ă©tait compliquĂ©, et parfois j’ai vraiment craquĂ©.

 

Comment avez vous vécu vos premiers jours à la maison ?

Je redoutais les nuits. J’avais peur qu’il y ait un bĂ©bĂ© qui pleure et qui rĂ©veille l’autre. Finalement, les jumeaux sont un couple d’individus qui se calent l’un sur l’autre. Leur relation fusionnelle est un certain Ă©quilibre.

Je suis chanceuse car mon mari m’a beaucoup aidĂ©, y compris pendant les nuits. Pour moi, le pĂšre doit ĂȘtre impliquĂ© mĂȘme si il travaille. Je suis vraiment admirative des mĂšres cĂ©libataires.

 

Vos enfants s’appellent Rose et Jules, des prĂ©noms assez anciens, pourquoi ce choix ?

J’ai choisi ces prĂ©noms en rapport avec mes origines, la Picardie. J’ai toujours rĂȘvĂ© d’appeler ma fille Rose, ce prĂ©nom me rappelle la rose picarde. Quand Ă  Jules , ce prĂ©nom m’a toujours fait pensĂ© aux grands hommes comme Jules Verne. Je souhaitais des prĂ©noms courts pour qu’ils puissent aussi porter mon nom.

 

De nombreuses femmes ont du mal Ă  retourner travailler aprĂšs l’accouchement c’Ă©tait votre cas aussi ?

Ce fut un dĂ©chirement, un sentiment de vide. J’avais l’impression d’abandonner mes enfants et d’ĂȘtre abandonnĂ©e. Ils sont ma drogue, je me sentais en manque, et je pleurais beaucoup. J’ai mis du temps Ă  trouver mes marques.

 

Pour finir, quels conseils donneriez vous Ă  des mamans de jumeaux ?

Éviter de s’angoisser et de culpabiliser. Il faut qu’elles prennent soin d’elle et de leurs enfants, c’est le principal. C’est normal de se sentir dĂ©bordĂ©e, donc il ne faut pas hĂ©siter Ă  demander de l’aide. Ce n’est pas un aveu de faiblesse. C’est tellement important de se sentir entourĂ©e.

 

* Elodie prĂ©sente l’Ă©mission « Nos plus belles images » le dimanche Ă  20h50 sur TF6

À lire absolument