Neufmois.fr » Au fil de l'actu » Actus grossesse » Interview VIP : Norbert Tarayre nous parle de cuisine et de vie de papa

Interview VIP : Norbert Tarayre nous parle de cuisine et de vie de papa

Candidat culte et emblĂ©matique de l’Ă©mission Top Chef saison 3, Norbert Tarayre a laissĂ© ses couteaux de cuisine et ses fouets de pĂątisserie pour nous parler des amours de sa vie : ses trois filles et sa femme. Rencontre avec un bout en train au grand cƓur.

 

Le public vous a découvert dans Top Chef puis dans « Norbert et Jean, le défi ». Vous surfez aujourd'hui sur le succès grâce à votre personnalité à part et votre cuisine créative. Vos filles sont-elles fières de vous ?

 

Oui évidemment elles sont fières de moi. Mais aujourd'hui elles préfèrent regarder Disney Channel plutôt que papa à la télévision. « On l'entend assez à la maison dire de bêtises pour l'écouter à nouveau à la télé ».

 

Heureux papa d'une tribu de petites puces, auriez-vous aimé avoir un fils ?

 

Honnêtement, je suis quelque de trop exclusif pour être papa d'un petit garçon. J'aime tellement ma femme que je ne supporterais pas qu'elle aime un autre mâle que moi. Et puis je n'ai aucun repère pour élever un petit bonhomme. Je n'ai été élevé que par des femmes.

 

Ce n'est pas trop dur de gérer votre vie professionnelle bien remplie et votre vie personnelle ?


Ce qu'il m'arrive est une chance pour ma famille. Cela nous a permis de sortir de la galère. C'est un tremplin qui nous a permis d'améliorer notre qualité de vie. Même si je suis bien occupé, je n'ai plus à gérer les galères des deux restaurants que je tenais.

 

Quel style de papa êtes-vous ?

 

Je reprendrais l'expression « une main de fer dans un gant de velours » pour me qualifier. Je ne pose pas d'interdits mais j'instaure des limites avec mes filles. De toute façon même quand je les dispute je reviens aussitôt leur faire des câlins au bout de 5 minutes.

 

Comment avez-vous vécu les grossesses de votre femme ?

 

J'ai pris un sacré paquet de kilos. 12 pour la première, 14 pour la deuxième et 22 pour la troisième. Mais je n'ai pas vécu la dernière grossesse comme les deux autres. J'ai été très absent et le jour de l'accouchement ce fût la panique totale.

 

Qu'est-ce que la paternité a changé chez vous ?

 

Etre père m'a rendu plus solide dans ma tête et dans ma vie. Si je suis là aujourd'hui c'est grâce à mes filles. C'est parce que je suis père que je me bats. On dit souvent que les enfants sauvent les meubles et aident à tenir. Et pour moi c'est le cas. Ils m'ont aussi permis de resserrer les liens avec ma femme.

 

La cuisine, c'est une passion, un métier. Vous êtes aussi derrière les fourneaux à la maison ?

 

Ah non. Je laisse à ma femme le plaisir de cuisiner avec nos filles. Par contre, quand je gérais encore mes restaurants, mes petites venaient cuisiner avec moi. Mais à la maison je ne peux pas, je suis trop méticuleux. Mon perfectionnisme reprendrait le dessus.

 

Aimeriez-vous qu'elles fassent le même métier que vous ?

 

Oui si c'est un choix naturel. Mais je préfère qu'elles fassent des études. Je n'ai pas eu cette chance. Mes parents n'avaient pas d'argent donc pas question pour moi de me lancer là-dedans.

 

Vos filles vous inspirent-elle pour faire la cuisine ?

 

Il m'est arrivé qu'un ami me demande pour sa revue culinaire de réaliser une cheesecake original. Je suis retombé en enfance et j'ai proposé un cheesecake aux fraises Tagada. J'ai refait le gâteau pour l'émission « Norbert et Jean, le défi » et aujourd'hui de nombreux gamins me le réclament.

 

Si vous aviez un dernier conseil à donner aux papas ?

 

Ils doivent être plus présents pendant la grossesse de leur femme qu'après l'accouchement. C'est très important. Ce comportement leur permet de ne pas se mettre à part, de trouver leur place et d'être un vrai acteur de la grossesse de leur femme.

 

Retrouver Norbert Tarayre dans « Norbert et Jean, le défi » sur la chaîne 6TER tous les vendredi soir à partir de 20H45. Emission rediffusée chaque samedi à 17H30 sur M6.

À lire absolument