5 trucs qu’on détestait enfant et qu’on reproduit

Lorsqu’on devient maman, on a parfois tendance à régresser et retomber en enfance : on se revoit petits ou petites, en train de donner du fil à retordre à nos parents que l’on considérait parfois pas cool du tout car ils avaient cette fâcheuse manie de nous imposer des choses que l’on détestait ! Le truc c’est que sans s’en rendre compte, on fait parfois la même avec nos loulous vous avez remarqué ? Genre ces trucs là….

Refuser qu’il sorte de table tant qu’il n’a pas fini son assiette de légumes

C’est un principe ! Tu as mis du temps à lui préparer une sorte de bouillie à base d’épinards hachés (pas très appétissante quand tu regardes toi aussi, mais sans doute très bonne au goût, mais là n’est pas la question), Bibou se doit donc de terminer son assiette et a pour obligation de t’obéir. Tant qu’il n’a pas avalé ses cuillères d’épinards, il n’aura pas de chocolat. Et là tu te dis que ton enfant doit te détester…. Tellement !

Lui demander d’embrasser Tata Lucette qui pique (un peu beaucoup)

Question de politesse. En même temps, tu lui apprends à passer outre les apparences. Certes, Tata Lucette a quelques poils qui piquent, mais ton rôle de maman, c’est de le forcer à aller lui faire un bisou pour montrer qu’il est bien élevé… Juste un seul bisou !

Ranger ses affaires

Le nettoyage, ça s’apprend jeune. Certes, tu détestais quand tes parents te disaient toutes les cinq minutes d’aller ranger ta chambre sous peine d’être privée de dessert au chocolat. Voilà que tu procèdes de la même façon avec Bibou en lui criant de ranger et à leur place, tous ses jouets qui traînent dans la maison.


Le laisser dans sa chambre en pleine crise de caprices

Un épisode de ton enfance qui t’a marqué, lorsque tu te mettais à te rouler par terre pour obtenir du chocolat et que tes parents te laissaient seule dans ta chambre attendant que tu cesses de tambouriner à la porte. Lorsque ton enfant commence à faire un caprice, hop, direction sa chambre, même s’il est furieux après toi. Ça finit toujours par passer ! Tu en es la preuve vivante.

Lui faire apprendre par cœur ses leçons

Ça t’énervait étant petite de devoir apprendre par cœur tes leçons au lieu d’aller jouer dehors ou de faire du vélo. Depuis que Bibou est à l’école, tu fais pareil. Et comme ta mère le faisais, tu lui imposes de faire ses devoirs : chose qu’il déteste bien entendu puisque tu le prives de faire ce qu’il aime, c’est-à-dire : jouer, un truc bien plus cool.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire