L’apprentissage de la propreté

Nos chers bambins ne sont pas tous égaux devant l’apprentissage de la propreté. Certains s’y mettront plus vite que d’autres. On note même une petite différence entre les garçons et les filles, ces dernières étant généralement plus précoces. Mais pas d’inquiétude, chaque chose en son temps !

Le bon moment ?
L’apprentissage de la propreté ne se fait pas à un âge précis. Néanmoins, on estime que vers 18 mois (plus ou moins) les enfants commencent à maîtriser leurs sphincters : ces muscles qui maintiennent fermés les orifices de la vessie et de l’anus. Ils sont désormais prêts à se passer de couche mais uniquement la journée. A plus forte raison s’ils sont capables de monter et descendre les escaliers, de se baisser et se relever seuls. D’autres indices peuvent nous mettre la puce à l’oreille et nous révéler que notre bambin devient grand. Concrètement, certains enfants sont capables de dire qu’ils ont fait pipi ou se tiennent la couche pour nous le faire comprendre !

L’apprentissage avec le pot
Si un, voire tous ces éléments sont réunis, c’est le bon moment pour aller choisir avec loulou le pot idéal ! Il ne doit pas ressembler à un gadget, notre chère tête blonde risquerait de ne pas comprendre son utilité. Pour qu’il comprenne bien que son pot doit servir à y faire ce qu’il faisait habituellement dans la couche, il faudra s’armer de patience et lui expliquer clairement et calmement. Il doit rester disponible mais dans un endroit précis : toilettes, salle de bain, chambre et non pas dans la pièce où il joue car il ne doit pas le prendre pour un divertissement. On peut créer un rituel autour de cet objet : le matin au réveil, avant et après les siestes, après les repas et avant le coucher. Et pour le responsabiliser rien de mieux que de le laisser vider son pot !

Côté pratique
Notre loulou a besoin qu’on l’aide dans son confort. Pour qu’il soit le plus à l’aise possible, il lui faudra un pot à la bonne hauteur et disposant d’une assise confortable et stable. Et comme nous l’incitons à se débrouiller seul, il faudra lui mettre des vêtements faciles à enlever. Evitons les ceintures ou les braguettes qui risquent d’être bien compliquées à gérer à 2 ans ! Les pantalons en élastique (jamais serrés) sont bien plus pratiques à retirer.


Le passage aux toilettes des grands
Il ne faut pas s’attendre à voir notre bambin passer de la couche au rehausseur de toilettes. Il sera intimidé voire même apeuré par la hauteur, le trou et le tourbillon provoqué par la chasse d’eau. Il sera prêt lorsqu’il commencera à se poser des questions quant à nos visites au petit coin ! C’est le moment de laisser la porte entrouverte pour qu’il voit bien que ce lieu est sans danger et ressente le besoin de nous imiter.

A éviter !
Les encouragements sont importants mais ne consistent pas en des séances d’applaudissements. Il ne s’agit pas d’un exploit mais d’une étape normale dans son développement. L’idéal est d’expliquer à notre loulou combien nous sommes fières de le voir grandir et que tout ceci est pour lui. Cela évitera aussi les drames lorsqu’il n’aura pas envie en allant sur le pot ou en cas d’accidents. Dans ce cas, ne surtout pas dramatiser. Nettoyer ensemble permettra de le responsabiliser !
 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire