4 choses à savoir sur l’eczéma et le soleil

15% de tout-petits souffrent d’une peau atopique. En vacances, il faut se montrer d’autant plus rigoureux que le sel, le chlore, le sable et le soleil ne peuvent qu’aggraver les lésions.

Enfin en vacances : à nous le soleil, les bains de mer et les châteaux de sable. En prime, on recharge les batteries de toute la famille en vitamine D. Mais même si l’iode, le soleil et les jeux de sable ont de bonnes raisons d’être prescrits à toutes les familles, ce n’est pas sans précautions de principe.

On ne doit pas mettre un enfant à la peau atopique au soleil
FAUX Tous les parents le savent : le soleil est dangereux pour les bébés jusqu’à 3 ans car elle n’est pas capable de se défendre contre les UV et les coups de soleil dans l’enfance sont responsables de la plupart des mélanomes malins à l’âge adulte. Cependant, le soleil peut faire du bien aux enfants à la peau atopique : les lésions eczémateuses se résorberont un peu… à la condition expresse de lui  faire profiter des bienfaits du soleil avant 11 heures et après 16 heures, bien tartiné de crème solaire.

Les bains de mer sont autorisés
VRAI Mais à certaines conditions ! Pas question de forcer un bébé à aller dans l’eau de mer : il n’y trouve aucun plaisir et il peut se refroidir très vite, car même en Méditerranée, la chaleur de l’eau n’est pas suffisante pour son jeune organisme. En revanche, vers 18 mois, il peut aimer barboter au bord des vagues. Il faut alors toujours rincer la peau de bébé à l’eau courante pour éviter l’effet abrasif du sel sur la peau et cela d’autant plus s’il a une peau atopique. Soit on l’emmène sous la douche à l’entrée de la plage, soit on prévoit deux ou trois bouteilles d’eau préalablement remplies pour le rincer et on limite le nombre de bains.


Sur le sable, il ne risque rien tant qu’il ne se mouille pas
FAUX Si le tout-petit présente des zones irritées, il faut les protéger du contact du sable avec des pansements hydrocolloïdes. Très fins, ils n’adhèrent pas à la peau et protègent les zones grattées de la surinfection. Quand il joue dans le sable, on vaporise régulièrement son visage et ses avant-bras avec de l’eau  thermale en spray pour décoller les grains et apaiser sa peau irritée.

Une douche rapide le soir suffit à éviter les lésions dues au sel, au chlore et au sable
FAUX Tous les soirs, en rentrant de la plage ou de la piscine, il faut impérativement savonner notre tout-petit avec un savon surgras ou un gel moussant sans savon pour le débarrasser de toute trace de sel, de chlore et de sable qui pourraient irriter sa peau sensible et causer des lésions douloureuses. Deux à trois bouchons d’huile de bain sont indispensables pour adoucir l’eau et réhydrater sa peau. Pas d’impasse non plus sur le massage : une cold-cream rétablira la bonne balance hydrique de son épiderme et évitera qu’il ne gratte et ne surinfecte ses lésions eczémateuses.

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire