Première scientifique : un accouchement en images grâce à une IRM

L’American Journal of Obstetrics & Gynecology vient de publier des images d’un nouveau genre : des clichés réalisés par une IRM lors de l’accouchement d’une jeune maman. C’est en novembre 2010 que ces incroyables images ont été prises par l’équipe du Dr Christian Bamberg de l’hôpital universitaire de la Charité à Berlin, dans un dispositif qui assurait une totale sécurité au bébé.

ACCOUCHEMENT EN IMAGES : une installation hors du commun

C’est entourée d’un obstétricien et d’une sage femme que la jeune femme de 24 ans a donné la vie à un bébé de quelque 2,5 kg. Un anesthésiste et un spécialiste en néonatalogie se tenaient prêts en cas de complications. Mais l’accouchement n’a duré qu’une heure, sans contretemps. C’est l’environnement qui était plus original : la jeune parturiente était installée sous un IRM ouvert, spécialement conçu pour les personnes atteintes de claustrophobie. Sur le plan technologique, les appareils, pour vérifier les battements de cœur du fœtus ou pour capturer les images, ont dû être adaptés pour éviter toute interférence magnétique avec l’IRM. Du côté de l’enfant, il n’a souffert en rien du bruit, assez imposant de l’IRM, car la poche des eaux de la future maman s’est rompue tardivement : les oreilles de bébé étaient bien protégées. Et c’est pour un maximum de précautions que la captation des images s’est arrêtée lors de la délivrance.
 
 
ACCOUCHEMENT EN IMAGES : des apports pour la science
 
Ces images vont servir de base pour établir avec une très grande précision les différentes phases du travail et de la délivrance. Les scientifiques disposent de peu d’archives : les clichés radiographiques ne sont pas réalisables car elles irradieraient le fœtus. La technique de l’IRM est quant à elle compatible avec un fœtus. C’est surtout sur le plan anatomique que ces images vont être exploitées, pour étudier les mécanismes qui permettent au corps de la mère de donner la vie : engament du bébé, traumatisme du squelette de la femme, comportement des tissus osseux et mous…
 
 
Cet accouchement hors du commun va permettre de regarder l’accouchement sous un autre angle !
 
 
 
Image : L’enfant, la tête en bas, n’est plus qu’à quelques centimètres du col de l’utérus. (Berliner Universitätsklinikum) 
 
Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire