Malbouffe pendant la grossesse : un risque d’addiction pour l’enfant

malbouffe-neuf-mois-grossesse

L’étude a été révélée par The FASEB journal. Une consommation excessive de malbouffe pendant la grossesse augmente les chances que votre enfant soit accro à ce type d’alimentation. En effet, un régime alimentaire trop riche en graisse et en sucres nuit au bon développement nutritionnel de votre enfant. Explications !

Les effets de la malbouffe sur votre bébé

Une alimentation principalement axée sur la « junk food » va modifier le développement de la « voie de signalisation opioïde ». Celle-ci est située dans le cerveau du bébé. Qui plus est, cela entraînera une diminution de la sensibilité aux opioïdes qui sont libérés lors de la consommation d’aliments gras et sucrés.
Cette diminution de la sensibilité aux opioïdes chez l’enfant entraîne alors une tolérance élevée à la malbouffe. Celle-ci sera accompagnée d’un besoin toujours plus fort d’en consommer. Et cela afin d’obtenir cette sensation de récompense bien connue lors des addictions.

Pour aboutir à cette conclusion, le Dr Muhlausa et son équipe ont mené cette étude sur des bébés rats provenant de deux groupes différents. Le premier a été nourri à partir d’une alimentation normale. Le deuxième avec divers aliments de type malbouffe au cours de la grossesse ainsi que de l’allaitement.

Les résultats indiquent que le blocage des récepteurs opioïdes agit beaucoup moins bien pour réduire les matières grasses et le sucre chez les petits de mère nourries avec une alimentation grasse et sucrée. Ce qui montre que la « voie de signalisation opioïdes » chez ces nouveaux nés est moins sensible que chez les bébés provenant des mères à l’alimentation équilibrée. En d’autres termes, les neurones chez l’enfant sont très réceptifs à la molécule qui se dégage lors de l’ingestion d’aliments gras. Comme s’ils possédaient une sorte de « mémoire » gustative et c’est cela qui provoque cette dépendance.

Cependant mesdames, nul besoin de s’inquiéter si vous craquez de temps en temps pour une pizza. Ni même si l’envie de frites se fait trop pressante. Vous avez évidemment le droit d’en consommer pendant votre grossesse, il faut juste savoir être raisonnable !


Source :

The Faseb Journal

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire