Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Allaitement » Allaitement : tout se joue les premiers mois !

Allaitement : tout se joue les premiers mois !

Si les premiers jours de mise au sein sont importants pour assurer la rĂ©ussite de l’allaitement, d’autres petits Ă©cueils peuvent apparaĂźtre dans les semaines qui suivent. Voici quelques conseils de Catherine Buzy, conseillĂšre en lactation, pour se donner les moyens de tenir bon et d’allaiter zen aussi longtemps qu’on le souhaite.

Refuser la fatalité

Des tas de gens risquent de vous dire que l’allaitement, ouh lala, les premiers temps, c’est hard. Faux ! Il n’y a pas de fatalitĂ©. Pour certaines mamans c’est peut-ĂȘtre plus facile que pour d’autres, mais il y a toujours une solution. Il faut surtout s’enlever de la tĂȘte des attentes trop idĂ©ales et s’en tenir au moment prĂ©sent, bien s’entourer de bons conseils et persĂ©vĂ©rer.

S’obliger à se reposer beaucoup

La mise en route de l’allaitement juste aprĂšs une grossesse et un accouchement, cela nĂ©cessite des forces. Pour garder la vitalitĂ© nĂ©cessaire, il faut penser Ă  se reposer un maximum.

DĂšs que bĂ©bĂ© s’endort, oubliez la vaisselle, l’aspirateur, les petits plats Ă  prĂ©parer et profitez-en pour dormir. En cadeau de naissance, pensez Ă  demander Ă  vos proches quelques heures de mĂ©nage, sollicitez vos amies habitant prĂšs de chez vous pour qu’elles cuisinent plus large et vous apportent des plats maison Ă  congeler (Ă  charge de revanche), acceptez toute l’aide qui peut vous venir de vos proches et de vos voisines. CrĂ©er un rĂ©seau d’entraide, c’est bon pour le moral, ça facilite la vie et en plus on y gagne parfois des amies pour la vie.

Et n’oubliez pas le papa dans le lot : c’est l’occasion pour lui d’apprendre Ă  lancer une lessive sans mĂ©langer les couleurs (bon courage !), Ă  cuisiner une ratatouille (ça, c’est dĂ©jĂ  souvent dĂ©jĂ  acquis avant bĂ©bĂ©) et Ă  donner un coup de serpilliĂšre Ă  la cuisine avant de se coucher. Vous le faites bien vous, d’habitude, pourquoi pas lui ? Cette Ă©ducation du papa aux contraintes du quotidien vous sera bien utile quand vous reprendrez le boulot : on ne compte plus les Ă©tudes qui attestent de la double journĂ©e pour les mamans alors que les papas ne se chargent que de peu de corvĂ©es du quotidien.

L’important pour l’instant, c’est votre allaitement et si c’est l’occasion pour le papa de trouver sa place dans l’organisation de la maison, banco !

Consulter une conseillĂšre en lactation si des douleurs apparaissent

L’allaitement ne doit pas ĂȘtre douloureux. En cas de douleur, il faut consulter tout de suite une conseillĂšre en lactation ou votre sage-femme. Le problĂšme vient souvent d’une mauvaise position au sein, d’un bĂ©bĂ© qui n’ouvre pas assez la bouche. Rien d’impossible Ă  gĂ©rer rapidement. Les douleurs disparaitront et l’allaitement s’installera dans la zĂ©nitude. Il ne faut surtout pas laisser s’installer la douleur et penser que les choses finiront par rentrer dans l’ordre.

Rester Ă  l’écoute uniquement de votre bĂ©bĂ©

L’allaitement, c’est un service Ă  la carte. Chaque bĂ©bĂ© prend ce dont il a besoin Ă  l’heure Ă  laquelle il en Ă©prouve le besoin. Ça peut parfois donner des rĂ©sultats surprenants, avec des bĂ©bĂ©s qui demandent beaucoup en plusieurs tĂ©tĂ©es avant de s’endormir plusieurs heures, ou des bĂ©bĂ©s qui prennent peu souvent, ou beaucoup pas souvent.

Il faut donc n’avoir aucun a priori sur la maniĂšre de bien mener son allaitement et surtout Ă©couter bĂ©bĂ©, la nuit comme le jour. D’oĂč l’importance de garder bĂ©bĂ© prĂšs de soi dans sa chambre pendant les six premiers mois.

RĂ©agir en cas de perte ou de stagnation de poids

Certains bĂ©bĂ©s sont un peu paresseux au sein. Ils dorment beaucoup et oublient de tĂ©ter. RĂ©sultat, ils sont souvent en stagnation cĂŽtĂ© poids voire plus rarement en perte pondĂ©rale. Dans ce cas, inutile de s’affoler, il faut juste les rĂ©veiller en douceur pour leur proposer le sein.

À lire absolument