Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » A quoi ressemble ton week-end depuis que tu as des enfants ?

A quoi ressemble ton week-end depuis que tu as des enfants ?

Avant, le week-end c’était plutĂŽt grasse matinĂ©e, farniente, sorties, soirĂ©es en amoureux ou entre amis. Mais ça, c’était avant qu’une mini tornade nommĂ©e « enfant » ne vienne bouleverser ta vie ! Adieu petit dĂ©jeuner au lit Ă  deux (oui Ă  8 heures un mini pouce vient te rejoindre l’air de rien), longs moments rien que pour toi dans la salle de bain Ă  te pomponner… Car depuis que Bibou est arrivĂ©, ton week-end ressemble plutĂŽt Ă  une course effrĂ©nĂ©e mĂȘme si comme moi, tu adores ton mini pouce d’amour.

Si comme moi, tu as un enfant de 2 ans, le week-end, c’est loin d’ĂȘtre de tout repos. Les week-ends, c’était plutĂŽt lever Ă  9 heures voire 10 heures, eh bien maintenant, j’ai un rĂ©veil automatique et bien tonique ! Et celui-lĂ , il n’a pas besoin d’ĂȘtre remontĂ©, il s’auto-programme Ă  7 heures le samedi et le dimanche pareil, ne faisant pas de diffĂ©rence entre la semaine et le week-end.

Le marathon des tĂąches quotidiennes

Une fois le lever enclenchĂ©, le marathon commence. Allez hop on commence par les jouets Ă  ranger qui traĂźnent un peu partout (du style, je crois que j’ai encore marchĂ© sur un livre), les draps de Bibou Ă  changer, les tapis Ă  secouer, le bain de bĂ©bĂ©, chĂ©ri fonce sur le frigo pour prĂ©parer Ă  manger pour notre estomac sur pattes, etc, etc. Ah, j’allais oublier de prendre au moins une douche ! Et lĂ , c’est fou comme ta matinĂ©e passe vite, mĂȘme si tu t’es levĂ©e Ă  7 heures. C’est dĂ©jĂ  l’heure de prĂ©parer Ă  manger pour toi cette fois-ci.

Les courses et la course

Avant, tu avais le temps de te poser un peu, de souffler. Eh bien lĂ , depuis que tu es maman, tu n’as plus une minute Ă  toi. Arrive l’heure du repas oĂč tu t’énerves pour faire avaler ses lĂ©gumes Ă  Bibou, puis ĂŽ moment tant attendu, l’heure de la sieste. Enfin, tu vas pouvoir te reposer (du moins c’est ce que tu imagines secrĂštement). Car en rĂ©alitĂ©, Bibou a prĂ©vu que le week-end, la sieste, c’était dĂ©passĂ©, complĂštement « has been » ! Et le voilĂ , prĂȘt Ă  galoper pour ĂȘtre avec toi, te demandant de jouer au ballon, de s’occuper de lui, de lire telle histoire. Puis dans l’aprĂšs-midi, direction le supermarchĂ© pour remplir le frigo, et lĂ  c’est le drame, loulou rĂąle, peste, pour enfiler son manteau, joue dans tous les sens au moment de l’attacher dans le siĂšge auto, impossible de le stabiliser… J’adore ! Et lui encore plus apparemment.

Au dodo Ă  20 heures

Tu te dis vivement ce soir qu’il dorme. Et Ă  20 heures, un samedi soir, te voilĂ  en train de tomber de sommeil, t’endormant devant ta sĂ©rie prĂ©fĂ©rĂ©e. Ce qui est bien, c’est que tu remets ça dimanche et que tu reprends le tout le lundi pour une semaine de travail d’enfer. En bref, depuis que tu es maman, les week-ends n’ont rien de reposant. C’est quand les vacances dĂ©jà ? Un sacrĂ© mĂ©tier, mais le plus beau mĂ©tier du monde !

À lire absolument