Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » La nounou, ma meilleure ennemie

La nounou, ma meilleure ennemie

Bien que le petit adore sa nounou, notre relation avec elle n’est pas si rose que cela. Non pas qu’elle nĂ©glige notre enfant, au contraire elle a dĂ©veloppĂ© avec lui une vraie relation de tendresse, qui d’ailleurs nous agace parfois. Mais elle a aussi ses petites remarques comme si elle s’y prenait mieux que nous. Cependant, malgrĂ© ces petits couacs, on ne peut se passer d’elle.

Pas facile de laisser le petit pour repartir travailler ! Il faut en plus se faire à l’idée qu’une autre femme que nous prenne de la place dans le cœur de notre bébé. C’est vrai qu’elle est géniale avec le petit… elle le promène, lui parle, joue avec lui, elle est très attentionnée quand il est malade.

On sent bien que notre enfant s’épanouie de jour en jour. Il est heureux, il sourit, il joue, pour le plus grand bonheur de maman et de papa. Il parle avec joie de sa nounou. Rien à redire sur sa façon de faire avec bébé… Par contre elle, elle a des choses à redire sur notre façon d’élever bébé.

Des petites réflexions agaçantes…

Et c’est là où les choses se corsent… Il semblerait qu’on soit trop tolérante avec les petits caprices de notre enfant ou encore qu’on ne lui donne pas une alimentation équilibrée. Des petites remarques qui semblent innocentes mais qui nous agacent… Du coup on ne sait pas trop s’il faut changer notre façon d’être et de faire avec bébé ou avoir une petite discussion franche avec la nounou. La deuxième solution est toujours la meilleure.

Franchise et confiance sont des éléments essentiels dans la relation que nous entretenons avec la nounou. Sans quoi il risque d’y avoir des petites frictions inutiles qui peuvent entacher le rapport qui existe entre notre enfant et sa nounou. Les sondes de bébé vont vite lui indiquer que maman n’est pas en harmonie avec celle qui s’occupe de lui quand elle n’est pas là. A son tour, il peut devenir irritable. On n’aimerait pas voir notre bébé, d’habitude si joyeux avec sa nounou devenir subitement renfermé à cause de notre problème d’ego. Mais ce n’est pas une raison non plus pour accepter tous ses reproches…Il est vrai que pour un premier enfant, on doute toujours. L’avis d’une tierce personne est toujours le bienvenu. Mais faisons-nous confiance et ne nous laissons pas déstabiliser. Ce petit, nous le connaissons bien quand même !

Congés, retards… dialoguons !

La relation qui nous lie à la nounou est particulière. Il est vrai qu’elle adore notre enfant et que c’est réciproque, mais la nounou est aussi notre employée. Comme tout employeur, nous devons respecter les clauses du contrat d’embauche et honorer nos engagements notamment en terme de rémunération si elle fait des heures supplémentaires. Et si quelque chose ne nous plait, nous ne devrons pas hésiter à lui faire part de nos observations.

Le dialogue est également important quand il s’agit de négocier ses congés, notamment pour le mois d’août. Comme elle a le droit d’imposer trois semaines pendant l’été et une semaine en hiver, il est judicieux d’en discuter pendant la négociation du contrat d’embauche pour éviter d’avoir à s’organiser à la dernière minute pour faire garder le petit pendant les vacances.

En dépit de toutes ces petites difficultés, la nounou occupe une place importante dans notre vie. Que ferait-on sans elle ? Non seulement elle démontre une réelle affection pour bébé qui le lui rend bien, mais aussi parce que grâce à elle, il y a moins de stress. Bébé est malade… elle le garde, nous le récupérons deux heures plus tard à cause d’une réunion qui ne finissait pas… bébé a déjà dîné et pris son bain… Vraiment, c’est la meilleure ! A nous de ne pas abuser de sa disponibilité et de la prévenir de nos retards, sans abuser !

À lire absolument